Pacte-climat : adoption par le conseil municipal #lepuyenvelay de la motion que j’ai portée. #pacteclimat #franceclimat #hauteloire #AURA

Les actes municipaux devront suivre désormais !

 

pacte1

pacte2

Publicités

Conseil municipal #lepuyenvelay : achat d’un terrain (prix exorbitant) à un vendeur « opportuniste malin » dixit le maire ! #AURA #puyenvelay

Rapport N°3 : Programme « action cœur de ville » : validation du projet de convention cadre et des plans de financement des actions matures. (ABSTENTION)

Laurent JOHANNY : Pour la première année, le dispositif en question recyclerait, d’après le rapport des actions dîtes matûres.

En les découvrant dans ce tableau, quelle surprise : de nombreuses n’ont jamais été abordées au sein de ce conseil. Il s’agirait donc d’engager des actions en se passant de discussion au sein du conseil municipal : curieux procédé.

S’il ne s’agit pas de refuser l’engagement de l’état et de la région pour notre ville, il s’agit d’utiliser l’argent public opportunément pour des projets d’avenir. C’est d’ailleurs bien l’engagement affiché par ce programme : projeter notre ville dans le 21 ème siècle. Nous ne pensons pas que de nouvelles « mises en lumière » ou que des fresques semblables aux précédentes fassent partie des priorités pour l’avenir.

Pour autant, je note la volonté d’inscrire sur la durée des engagements pour notre ville. J’espère que nous serons associés.ées, en tant qu’élus.es, à cette élaboration.

Ne connaissant pas les projets présentés, et craignant que, comme d’habitude leur finalité soit publiée dans la presse avant de quelconques discussions au sein du conseil, je m’abstiendrai sur le rapport.

Rapport N°8 : stade Massot – rénovation du terrain synthétique : plan de financement. (POUR)

Didier Allibert : Le rapport, dans sa première phrase, prétend rénover ce terrain, afin je cite, de « sécuriser la pratique sportive ». Sécuriser nécessite la prise en compte de tous les risques.

Ce dossier, d’abord présenté en commission travaux, puis en commission sports pour finir en commission finances, fut abordé sous deux angles totalement opposés. Dans un premier temps, vous sembliez tout aussi soucieux que nous de ne pas renouveler un revêtement synthétique très clairement montré du doigt d’un point de vue sanitaire. Puis, en commission sports, la présentation fut tout autre en rejetant même les risques à ce sujet et en avançant des arguments financiers. Peut-être aurons-nous droit ce soir à une réponse claire sur un sujet fondamental ? Oui ou non, ce terrain sera-t-il traité avec un revêtement synthétique classique et dangereux pour nos joueurs ?

Réponse de M. Chapuis : il et d’accord pour faire attention au revêtement utilisé.

Rapport N° 9 : salle de sports de combat et local pétanque place de la libération(POUR)

Didier ALLIBERT : « Le local en question est un bâtiment neuf en cours de construction, destiné à recevoir le Centre Technique Municipal. Il ne s’agit donc pas d’un bâtiment existant.

Le coût de construction et des modifications est donc sérieusement augmenté, compte tenu du changement de destination et des modifications des travaux déjà réalisés. Sans compter l’avenant nécessaire au Marché de Maîtrise d’œuvre, dont la délibération ne parle pas et qui n’est pas intégré dans le plan de financement.

Merci d’indiquer les pénalités payées par la mairie.

Laurent JOHANNY : Résilier un marché public plus d’un an après sa signature, cela a nécessairement des incidences sur les entreprises. Vous ne pouvez pas vous vanter de toujours privilégier les entreprises locales sans faire attention à vos pratiques en terme de marchés publics. C’est une bonne chose pour les associations en question cependant.

Rapport N°10 : route de Montredon : acquisition des parcelles. (POUR)

Nous soulignons cet engagement, tardif certes, dans la voie de la création de parkings de proximité périphériques, d’autant lorsqu’il s’agit de faire l’acquisition de parcelles inconstructibles. Nous le réclamons depuis longtemps.

Cependant, et les derniers événements tragiques nous le montrent, nous ne sommes pas à l’abri de connaître des inondations, des conditions météorologiques d’inondation. Ce terrain étant en zone PPRI inondable, nous vous demandons d’être particulièrement vigilants sur les revêtements utilisés, qui se doivent nécessairement perméables. La ville serait grandie d’aller au-delà des seules exigences légales en ce domaine.

Incorrigibles que vous êtes, sur un sujet pourtant consensuel vous annoncez la création de ce parking ce matin même dans la presse, avant même le vote en conseil municipal.

Rapport N° 11 : acquisition des parcelles AV 337 et AV 338 (CONTRE)

Didier ALLIBERT :

Ce terrain a déjà fait l’objet d’une délibération au sein du Conseil Municipal. Il a fait l’objet d’un arrêté préfectoral le frappant d’inconstructibilité et le plaçant sous votre autorité, Monsieur Le Maire, afin que celle-ci soit respectée. Ce terrain est en effet gravement pollué par les rejets des activités industrielles qu’il a autrefois supporté.

Très récemment, des travaux de démolition du bâtiment existant ainsi que des travaux de purge et d’évacuation de matériaux ont été réalisés sur ce terrain.

Situé dans le périmètre d’un bâtiment classé Monument Historique, un Permis de Démolir est obligatoire pour réaliser ces travaux.

Ce bâtiment ancien et susceptible de contenir également des produits amiantés a-t-il fait l’objet d’un Diagnostic avant travaux ?

Le prix de vente indiqué dans cette délibération est de 180 000 €, soit 110 € /m².

Ce prix paraît exorbitant pour un terrain inconstructible et grevé de contraintes considérables compte tenu de sa pollution.

Il est tout à fait évident que la Ville du Puy ne peut en aucun cas envisager de réaliser un aménagement de ce terrain, y compris un parking, sans qu’il ait été préalablement dépollué. Ces travaux de dépollution doivent faire l’objet d’un contrôle strict par la DRIRE et la DREAL, l’arrêté préfectoral le frappant d’inconstructibilité doit être levé.

Et ceci évidemment avant qu’une vente ne soit conclue avec l’actuel propriétaire.

A défaut, cette acquisition ne peut pas être envisagée.

En l’état, la valeur de ce terrain ne peut pas excéder 40 000 €.

Laurent JOHANNY :

Je souhaiterais pour ma part revenir sur le projet : s’il s’agit d’un projet d’aménagement d’utilité publique, et je peux partager cet avis, alors il doit y avoir négociations puis, en cas de désaccord, engager une procédure d’expropriation dans le cadre prévu pour un projet d’utilité publique. 

Sur l’argument de la prétendue démolition, comment le conseil municipal pourrait-il s’engager sans garantie précise sur l’état du terrain une fois acheté ? Sans dépollution du site, la collectivité ne peut concevoir à l’acquérir au prix d’une surface constructible !

Réponse du maire : il souhaite démonter l’argument de la pollution. Nous lui faisons remarquer que si des servitudes existent, c’est justement à cause des pollutions. M. Chapuis lâche soudainement : « le propriétaire est un opportuniste malin » ! mais il refuse de considérer le projet d’utilité publique !

Rapport N°15 : modification du PSMV (POUR)

Didier ALLIBERT: Cette modification du PSMV avait pour objet principal la suppression de l’emplacement réservé qui frappait le 22 Rue du Gal Lafayette, ex-école, ex Maison des Sports.

En effet, ce bâtiment ne pouvait être ni modifié ni agrandi, mais uniquement entretenu compte tenu de l’objectif architectural et urbain prévoyant qu’il soit un jour démoli pour laisser place à aménagement restitué au Domaine Public.

Il y aurait beaucoup à dire et à commenter sur la définition du PSMV en 1967 et sur les principes retenus pour l’élaborer, en particulier une vision de la Ville du Puy particulièrement réactionnaire et idéaliste la définissant comme une ville « renaissance », ce qu’elle n’a jamais été.

Cet absolutisme confinant à l’obscurantisme a conduit à mépriser beaucoup de réalisations postérieures à la Révolution Française et à en ordonner la disparition.

Nous ne pouvons que nous réjouir aujourd’hui d’un retour à la raison et par exemple à la reconnaissance que ce bâtiment du 22 Gal Lafayette possède une réelle qualité architecturale.

Nous ne pouvons également que regretter que vous ayez fait le choix de déposséder la Ville du Puy de ce bien patrimonial au profit d’intérêts privés.

Nous approuverons donc cette modification du PSMV, mais avec cependant une réserve.

En effet, ce bâtiment avait été estimé à la valeur vénale de 315000 € et l’enquêteur du Domaine avait très clairement précisé dans son rapport :

« L’ensemble de l’immeuble est au PSMV classé comme « emplacement réservé pour voie ou ouvrage public, installation d’intérêt général ou espace vert » « L’évaluation contenue dans le présent avis correspondant à la valeur actuelle, une nouvelle consultation du Domaine serait nécessaire si l’opération n’était pas réalisée dans le délai d’un an ou en cas de modification des règles d’urbanisme ».

Ce qui est en effet le cas, Mme Vincent nous a très clairement informés et à plusieurs reprises en commission urbanisme que la vente avec l’acquéreur retenue n’était toujours pas effective.

En conséquence, nous vous demandons, une nouvelle fois de renoncer à cette vente qui s’avère, compte tenu de la modification du PSMV, d’autant plus contraire à l’intérêt général.

Et si toutefois vous souhaitiez poursuivre dans cette déraison, nous exigeons qu’une nouvelle estimation soit établie par le service du Domaine avant que ce bâtiment soit à nouveau remis en vente afin de rechercher le meilleur acquéreur.

Rappelons que vous aviez négocié ce bâtiment en 2016 à une valeur inférieur de 20% à la valeur vénale définie par le service du Domaine (260 000 €)

Le vendre pour ce montant serait pour tous les habitantes et habitants de cette Ville une scandaleuse spoliation

Réponse embarrassée du maire : nous solliciterons une nouvelle estimation de France Domaine.

Rapport N°16 : PLH(POUR)


Laurent JOHANNY : ce document est issu d’un long travail engagé par les élus de la communauté d’agglomération avec un consensus. Pourtant, des communes à proximité révisent actuellement leur PLU en totale contradiction avec ce PLH : ce n’est plus possible !

Il y a quelques mois, nous avions la possibilité d’opter pour un PLUi (Plan Local d’Urbanisme Intercommunale) qui aurait permis d’engager un travail de fond sur l’ensemble des communes de l’agglomération. Vous aviez refusé. Aujourd’hui, nous voyons les dégâts et la nécessité de trouver un espace de discussion pour que les PLU soient cohérents, au moins sur le cœur urbain !

Rapport N° 24 : Eglise des Carmes : avenant N°1 (CONTRE)

Didier ALLIBERT : Rappelons que ce marché a été une première fois annulé par le Tribunal Administratif, puis qu’il a été une nouveau fois attribué dans des conditions plus que douteuses et contre l’avis de la Maîtrise d’œuvre.

Conditions qui sont préjudiciables aux entreprises délibérément défavorisées, mais également à l’Entreprise attributaire compte tenu un montant manifestement anormalement bas.

Voilà que vous nous présentez ce soir un avenant à ce marché qui est tout autant invraisemblable et inacceptable. En effet, il ne ferait qu’aggraver le préjudice subi par les entreprises et par la Collectivité.

Les principes fondamentaux du CMP, liberté d’accès à la commande publique et égalité de traitement des candidatures, ne peuvent pas être ainsi transgressés.

Rappelons que le CCTP de ce marché, document contractuel, précise sans ambiguïté à la page 27/132 :

NATURE DES PIERRES : Pierres dites « brèche » identique aux existants, issues de carrières locales

Ceci est une prescription que ne peut pas être remise en cause, sauf à modifier profondément les conditions du marché et ses critères d’attribution.

Cette contrainte initiale, c’est vous Monsieur Le Maire qui l’avait définie, et personne d’autre.

Le rapport d’analyse des offres précise d’autre part que la variante présentée par une autre entreprise pour l’emploi de certaines pierres exposées aux intempéries par de la lave de Bouzentés (pierre issue de carrières du Cantal) a été refusée au prétexte qu’elle « déshabille le projet de base et n’est pas conforme au CCTP ».

Et aujourd’hui vous voudriez employer de la « pierre d’Indonésie « ? Ridicule.

Quelle pierre d’Indonésie, d’ailleurs, issue de quelle carrière ? Quelle est la société qui exploite cette carrière, quels sont ses liens d’intérêts avec l’entreprise Le Compagnon ?

Quel est cet avis de la DRAC que vous évoquez, pourquoi n’est-il pas joint à cette délibération ? Comment peut-elle se substituer à celui de la Maîtrise d’œuvre, pour une partie de ce bâtiment qui rappelons-le n’est ni inscrite ni classée MH ?

Rappelons également que le CCTP stipule que ce marché est passé suivant le principe du « Devis à Prix Global et Forfaitaire » et que suivant ce principe il est spécifié sans ambiguïté à la page 3/132 que :

« Les quantités qu’il contient ne sont qu’indicatives, le marché étant forfaitaire. Il appartient à l’entrepreneur de les vérifier et de mettre en œuvre toutes les quantités nécessaires à la réalisation complète de l’ouvrage décrit dans le CCTP. Il devra la réalisation de cet ouvrage dans les conditions de prix et d’organisation fixées par l’ensemble des pièces contractuelles. »

Cette contrainte initiale, c’est vous Monsieur Le Maire qui l’avait définie, et personne d’autre.

Il est donc tout à fait impossible d’augmenter ou de diminuer les quantités de ce marché. L’entreprise a pour obligation contractuelle de livrer l’ouvrage pour le montant prévu.

Pourquoi cet avenant est-il présenté plus d’un an après le commencement des travaux, et alors que l’Entreprise présente un retard considérable dans leur exécution vis-à-vis du planning qui était joint à la consultation ?

Les pénalités de retard dues seront-elles appliquées ?

Attention à ne pas favoriser une entreprise au détriment des autres.

Le maire persiste et demande à M. Allibert d’engager une procédure au tribunal administratif s’il le désire.

Questions :

1/ délais de paiements des entreprises : 

Vous avez informé le 25 Septembre dernier les entreprises actuellement prestataires de la Ville du Puy que celle-ci allait procéder à brève échéance à l’arrêt de ses paiements en investissement.

Vous sollicitez de ces entreprises qu’elles transmettent en conséquence leur dernières factures de 2018 avant le 25 Octobre, dernier délai.

Vous les avez également informées que les factures reçues après cette date, ne pourraient pas être mandatées avant Février 2019.

Nous avons été alertés par de nombreuses entreprises, petites ou grandes, artisans ou PME, ainsi que par leurs organisations professionnelles sur cette situation qu’elles considèrent, à juste titre, comme absolument inadmissible.

En effet, leur ait imposé de faire une avance de trésorerie de trois mois à la collectivité au mépris de leur propre équilibre financier.

D’autre part, les délais de paiement dans les marchés publics doivent respecter des règles strictes fixées par la Loi (Décret du 29 Mars 2013). Pour les collectivités territoriales, ce délai est de Trente jours à la date de réception de la demande de paiement.

Le retard de paiement fait courir, de plein droit et sans autre formalité, des intérêts moratoires et donne lieu, de plein droit et sans autre formalité, au versement d’une indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement.

Avez-vous fait le calcul du montant total des intérêts et indemnités qui seraient ainsi dues à l’ensemble des entreprises actuellement prestataires de la Ville du Puy ? Elles nous ont très clairement fait part de leur intention de demander l’application stricte de la Loi du 28 Janvier 2013.

Ne pensez-vous pas que les entreprises qui travaillent pour notre collectivité méritent un peu plus de considération et de respect et qu’il est d’autre part dangereux de les placer dans une situation financière précaire en retardant de cette façon les paiements des prestations qu’elles réalisent en respectant les délais qui leurs sont imposés ?

Avez-vous l’intention de modifier votre décision ?

 M. Breyton répond qu’il y a eu une erreur sur les délais indiqués aux entreprises.

2/carrefour de la République :

 

Monsieur le Maire,

Comme la presse l’a rapporté, l’aménagement actuel du carrefour de la République laisse plus que perplexe.

Je reprendrai les termes de l’Eveil

« Perte d’une voie dans le sens Le Puy-en-Velay – Chadrac, installation d’un feu au niveau du carrefour avec l’avenue des Belges d’un côté et de l’autre avec la rue de Vienne, mise en place de plots pour interdire de traverser la voie et ainsi rejoindre directement l’avenue des Belges (comme c’était le cas auparavant, ndlr)… les Ponots sont un peu déboussolés. »

Certes ce carrefour est en expérimentation et vous avez supprimé le feu rue de Vienne avec un cédez le passage .

L’avenue des Belges est complètement bloquée aux heures de pointe et le bénéfice des travaux engagés sur cette avenue n’apparait pas .

Je crains même une aggravation des flux de circulation quand les travaux boulevard Bertrand de Doue seront terminés.

Par ailleurs , les cyclistes qui utilisent le carrefour et l’avenue des Belges ne sont absolument pas sécurisés et il est même impossible à un vélo de circuler sur l’avenue des Belges quand elle est embouteillée. Il n’y a aucun espace à droite pour laisser un vélo monter, la voie cyclable n’étant pas accessible.

Quels aménagements comptez vous faire et pourquoi ne pas avoir fait un grand rond point, comme annoncé, au niveau du carrefour?

 Mme Barre répond que le giratoire n’est pas possible pour des raisons techniques.

3/ panneau en zone de rencontre  :

Depuis le début de ce mandat, nos interventions au sujet des cyclistes se multiplient. Nous saluons les faibles avancées en terme de sécurisation de leurs déplacements, mais elles demeurent bien à la marge.

La zone de rencontre de l’axe Pannessac-Chaussade demeure dangereuse pour les piétons et pour les cyclistes. Pas un jour ne se déroule sans qu’un de ces derniers ne se fassent insulter parce qu’il ose, comme la réglementation l’y autorise, remonter la rue. La signalisation n’est pas suffisante, quand elle existe ! elle a en effet disparu pendant de longues semaines. Plusieurs villes mettent en place des panneaux novateurs et très clairs en direction des automobilistes pour rappeler l’ordre des priorités.

Pouvez-vous reconsidérer la question et programmer l’installation d’une nouvelle signalisation de ce type ?

 M. Devèze présente de nouveaux panneaux qui seront apposés.

Si j’avais pu répondre : il s’agit de panneaux comportant un grand nombre d’informations diverses qui ne seront visibles que par les piétons.

4/ information des conseillers municipaux :

La vie municipale est faite de débats sur tous les sujets , petits ou grands, fondamentaux ou anecdotiques.

Ces débats sont faits de considérations politiques ou techniques contradictoires qui permettent de rechercher les solutions utiles à la vie quotidienne, présente ou future, des habitant-e-s de la cité.

C’est le principe même de la Démocratie, régime politique qui donne le pouvoir aux citoyens par l’intermédiaire de leurs représentants élus (faut-il le rappeler ?)

Nous constatons depuis le début de ce mandat municipal que vous mettez un soin très attentif à tenir à l’écart de l’information utile et nécessaire à l’exercice de leurs fonctions les élus minoritaires du Conseil Municipal.

Souvent, des décisions prises manifestement en comité restreint de quelques élu-e-s majoritaires sont actées et publiées par voie de presse avant même que le Conseil Municipal en soit informé et appelé à se prononcer.

De la même façon, nous constatons régulièrement que nous ne sommes pas tenus informés des réunions publiques ou des cérémonies publiques qui émaillent la vie municipale.

Nous ne demandons pas à être « invités » à participer et nous sommes sans illusions aucune sur votre capacité à partager quoique ce soit avec votre opposition qui puisse lui permettre d’avoir une meilleure visibilité vis-à-vis de la population ponote.

Nous demandons seulement à être tenus informés , par voie de courrier électronique, dans un délai correct, des décisions, des rencontres et des sujets qui nous concernent comme tous les membres de ce Conseil Municipal.

Pouvez-vous vous engager à communiquer par voie de courrier électronique aux élus minoritaires ces informations simples et nécessaires au débat démocratique, ceci de façon à minima hebdomadaire ?

 Le Maire explique que rien ne changera.

5/ trottoir anti-piéton de la rue Latour Maubourg :

Depuis quelques mois, la rue Latour Maubourg connaît un manège étrange de photographes friands d’un trottoir pas comme les autres. Un trottoir coûteux, certainement bien plus qu’un trottoir classique, car il est parsemé de pierres saillantes destinées à écorcher les pieds des valeureux piétons qui oseraient l’emprunter.

Comme si notre ville était suffisamment bien lotie en terme de cheminements piétonniers, la municipalité du Puy-en-Velay investit dans un trottoir anti-piéton : un comble !

S’il s’agissait d’un problème majeur de sécurité, nous devrions interdire l’accès à de nombreux trottoirs bien plus étroits que celui-ci ! Et pourquoi ne pas l’avoir, tout simplement, aménagé en piste cyclable ? solution bien plus économique et surtout utile ! Comment comptez-vous modifier la situation ?

 Pierre Robert explique qu’il ne s’agit pas d’un trottoir mais d’un accotement !

6/ FSSPX  :

Le doux acronyme de FSSPX (Fraternité Sacerdotale Saint Pie X) cache l’organisation fondée en 1969 par Mgr Lefèvre. Aux relations changeantes avec l’Eglise de Rome, elle en dénonce les dérives, et refuse notamment le concile Vatican II.

En mars 2017, la MIVILUDES (Mission Intergouvernementale de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires) dénonçait cette organisation d’extrême droite : «(la FSSPX) provoque des interrogations en raison de prises de distance avec l’entourage, au-delà de propos pouvant relever du racisme ou de l’antisémitisme, et met en lumière une troublante corrélation entre la diffusion géographique des premiers foyers de rougeole (…) et (son) implantation ». Seule détentrice, selon ses dirigeants, de l’orthodoxie de la pratique religieuse, refusant le dialogue inter-religieux, aux propos violents contre les autres religions et l’Eglise romaine (dont elle ne dépend pas), militant notamment contre le droit à l’avortement, cette organisation méprise ouvertement les valeurs de la République. 

Cet été, nous apprenions que la FSSPX  s’installe au Puy-en-Velay à travers l’achat de l’ancienne chapelle de la Visitation (ancien tribunal révolutionnaire, voisin de la maison natale de Jules Vallès). La mairie du Puy-en-Velay savait, au moins depuis le 16 novembre 2016 que cette organisation souhaitait acheter le bien : à cette date fut créée une page spéciale de donation pour le dit-achat : https://fsspx.news/fr/news-events/news/le-puy-en-velay-une-chapelle-%C3%A0-rendre-au-culte-25754.

En n’exerçant pas votre droit de préemption d’un bien à haute valeur patrimoniale, en accordant sans y faire aucun obstacle un permis de construire à la FSSPX, vous prenez de lourdes responsabilités vis-à-vis de pratiques obscurantistes dangereuses pour nos concitoyens et pour l’image de notre ville. Pourquoi avez-vous laisser faire sans utiliser les moyens légaux ?

Les multiples témoignages de dérives sectaires de la FSSPX  mais aussi son admiration notoire pour Pétain et son mépris pour la laïcité nous ont conduits à écrire une lettre publique à Monsieur Le Préfet de la Haute-Loire. Les insultes et menaces grossières de la FSSPX qui ont suivi à notre encontre furent d’ailleurs très claires. Les quelques extraits suivants sont à méditer :

« La gauche admire le criminel contre l’humanité Robespierre et la criminelle contre l’humanité Veil. Mais n’ayant exterminés que des Français et des catholiques, ils sont considérés comme digne de louanges par les sectateurs sectaires, tout comme les laïcards de pacotille sont aussi tolérant avec l’islam qu’implacable avec les catholiques. Républicains, socialistes, communistes, « écologistes », laïcards ne sont que les diverses tentacules appartenant à la même pieuvre.  Seule une désinfection totale de la société et l’éradication de toute idéologie de gauche peut permettre de sauver ce qui peut l’être en France. La Pologne et la Hongrie montrent le chemin, à un degré moindre l’Ukraine, à nous de participer au renouveau de l’Europe et de ne pas passer encore une fois à côté du train de l’histoire. »Hristo XIEP, http://medias-catholique.info« .

Les mêmes dénoncent aujourd’hui les nouveaux « procès de Moscou » lorsque le parlement européen vote, en majorité, pour des sanctions contre le Orban en Hongrie.

Croyez-vous que de tels propos soient tolérables ? Les élus.es minoritaires que nous sommes peuvent-ils compter sur votre soutien dans leur réprobation ?

 Le maire explique que la ville a le pouvoir de récupérer le bien (qui lui appartenait jusqu’en 2014) grâce à une clause valable 5ans.

7/Rue St Georges :

La Rue St Georges, située au cœur historique de la Ville, bordée de monuments classés, a été bétonnée et bitumée sur plus de 100 m linéaire entre le portail du grand séminaire et le Porche du For.

Cet aménagement est en place depuis plus de deux ans. Il aurait été réalisé à l’occasion d’un rituel religieux que les catholiques appellent « jubilé de la vierge ».

Censé être provisoire, il perdure et porte atteinte de façon évidente à la qualité architecturale et patrimoniale de la Ville.

Sans aucune utilité pour l’accessibilité des PMR (pente trop forte, accès au Porche du For en voiture sans difficultés), il aurait dû être supprimé depuis longtemps.

Comment faire respecter les prescriptions du SPR qui s’imposent de façon catégorique et souvent très contraignante aux personnes privées quand la Collectivité traite le Domaine Public avec pareille désinvolture ?

Quand cet aménagement lamentable sera-t-il enfin démoli ?

M. Petit explique que ce béton permet aux poussettes et aux fauteuils roulants de mieux circuler.

8/ Pacte-climat

Mesdames, Messieurs,

Vu le code général des collectivités territoriales, et en application des dispositions de l’article L. 2121-29 du code général des collectivités territoriales (alinéa IV), le conseil municipal peut émettre des vœux sur tous les objets d’intérêt local. 

Le 31 octobre 2017, l’ONU nous alertait solennellement sur l’écart « catastrophique » qui existe entre les engagements des États et les réductions des émissions de gaz à effet de serre qu’il faudrait opérer pour maintenir le réchauffement en dessous de 2°C, et si possible en dessous de 1,5°C. En juillet dernier?, Nicolas Hulot parlait même, tout en démissionnant, du plus grand défi de l’humanité. 

Le réchauffement climatique provoquera des phénomènes catastrophiques (sécheresses, canicules, inondations, ouragans…) entraînant des bouleversements agricoles, économiques et politiques, des déplacements de population, des famines et la mort de millionsde personnes. Il ne concernera pas seulement des pays lointains, mais également l’Europe. Que se passera-t-il si des centaines de millions d’hommes et de femmes sont contraints de quitter leur terre natale, devenue invivable ? A moyen terme, nous le savonstoutes et tous, c’est la paix mondiale et l’avenir de notre civilisation qui est aujourd’hui menacée. Nous sommes donc appelés à réduire drastiquement et rapidement, nos émissions de gaz à effet de serre.

Alors que le Président des États-Unis a décidé de retirer son pays de l’Accord de Paris au nom de l’emploi étasunien, l’Europe doit maintenant démontrer au monde qu’il est possible de diviser par 4 à 5 ses émissions de gaz à effet de serre tout en créant massivement des emplois. 

Enfin, en tant qu’acteur majeur de l’industrialisation de la production et de la mondialisation des échanges de ressources et de biens, il est tout aussi fondamental que l’Europe entreprenne sa troisième révolution industrielle, attentive aux limites biophysiquesde la planète, à la couverture des vulnérabilités liées à un environnement devenu insalubre et aux besoins financiers des pays du Sud pour mener leur propre lutte contre le réchauffement climatique. 

Le collectif Climat 2020 pour un Pacte finance-climat européen réunit des citoyens de tous milieux, des femmes et hommes politiques de tous bords, des chefs d’entreprise et des syndicalistes, des intellectuels et universitaires, des salariés, des chômeurs, des paysans, des artistes et des artisans, des paysans, des responsables associatifs qui ont des terrains d’actions différents et qui sont convaincus de la responsabilité particulière de l’Europe à l’égard des défis que devra affronter l’humanité au cours de ce siècle et de la nécessité dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui d’inventer, de toute urgence, une réponse claire et ambitieuse à y opposer. 

Les signataires de cet Appel demandent solennellement aux chefs d’État et de Gouvernement européens de négocier au plus vite un Pacte finance-climat, qui assurerait pendant 30 ans des financements à la hauteur des enjeux pour conduire la transition écologique et solidaire sur e territoire européen et renforcer très fortement notre partenariat avec les pays du Sud, et particulièrement avec le monde africain auquel nous sommes liés par la géographie et par l’histoire. Ils souhaitent que la création monétaire de la Banque Centrale Européenne soit mise au service de la lutte contre le dérèglement climatique et contre le chômage, et qu’un impôt européen sur les bénéfices (de l’ordre de 5%) permette de dégager un vrai budget pour investir dans la recherche et lutter contre le réchauffement climatique, en Europe, sur le pourtour méditerranéen, en Afrique et en Asie du Sud. 

De nombreuses communes et personnalités se sont engagés pour ce Pacte : Romano PRODI, Jean-Marc AYRAULT, Jean-Pierre RAFFARIN, Audrey PULVAR, Erik ORSENNA, Edgar MORIN, Dominique MEDA, Noel MAMERE, Jean-Louis ÉTIENNE, ….

Aussi, nous vous demandons que notre conseil municipal soutienne l’appel pour un Pacte finance-climat européen ainsi qu’un engagement fort de la France sur ces sujets.

Adoption à l’unanimité.

Conseil municipal #lepuyenvelay du 17 octobre 2018 à 18H30 : nos questions diverses #puyenvelay #urbanisme #entreprises #FSSPX #pacteclimat #AURA

Voici les questions diverses que nous avons déposées pour le conseil municipal du 17 octobre 18H30 :
1/ délais de paiements des entreprises : 

Vous avez informé le 25 Septembre dernier les entreprises actuellement prestataires de la Ville du Puy que celle-ci allait procéder à brève échéance à l’arrêt de ses paiements en investissement.
Vous sollicitez de ces entreprises qu’elles transmettent en conséquence leur dernières factures de 2018 avant le 25 Octobre, dernier délai.
Vous les avez également informées que les factures reçues après cette date, ne pourraient pas être mandatées avant Février 2019.
Nous avons été alertés par de nombreuses entreprises, petites ou grandes, artisans ou PME, ainsi que par leurs organisations professionnelles sur cette situation qu’elles considèrent, à juste titre, comme absolument inadmissible.
En effet, leur ait imposé de faire une avance de trésorerie de trois mois à la collectivité au mépris de leur propre équilibre financier.
D’autre part, les délais de paiement dans les marchés publics doivent respecter des règles strictes fixées par la Loi (Décret du 29 Mars 2013). Pour les collectivités territoriales, ce délai est de Trente jours à la date de réception de la demande de paiement.
Le retard de paiement fait courir, de plein droit et sans autre formalité, des intérêts moratoires et donne lieu, de plein droit et sans autre formalité, au versement d’une indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement.
Avez-vous fait le calcul du montant total des intérêts et indemnités qui seraient ainsi dues à l’ensemble des entreprises actuellement prestataires de la Ville du Puy ? Elles nous ont très clairement fait part de leur intention de demander l’application stricte de la Loi du 28 Janvier 2013.
Ne pensez-vous pas que les entreprises qui travaillent pour notre collectivité méritent un peu plus de considération et de respect et qu’il est d’autre part dangereux de les placer dans une situation financière précaire en retardant de cette façon les paiements des prestations qu’elles réalisent en respectant les délais qui leurs sont imposés ?
Avez-vous l’intention de modifier votre décision ?

2/carrefour de la République :

Monsieur le Maire,
Comme la presse l’a rapporté, l’aménagement actuel du carrefour de la République laisse plus que perplexe.
Je reprendrai les termes de l’Eveil
« Perte d’une voie dans le sens Le Puy-en-Velay – Chadrac, installation d’un feu au niveau du carrefour avec l’avenue des Belges d’un côté et de l’autre avec la rue de Vienne, mise en place de plots pour interdire de traverser la voie et ainsi rejoindre directement l’avenue des Belges (comme c’était le cas auparavant, ndlr)… les Ponots sont un peu déboussolés. »
Certes ce carrefour est en expérimentation et vous avez supprimé le feu rue de Vienne avec un cédez le passage .
L’avenue des Belges est complètement bloquée aux heures de pointe et le bénéfice des travaux engagés sur cette avenue n’apparait pas .
Je crains même une aggravation des flux de circulation quand les travaux boulevard Bertrand de Doue seront terminés.
Par ailleurs , les cyclistes qui utilisent le carrefour et l’avenue des Belges ne sont absolument pas sécurisés et il est même impossible à un vélo de circuler sur l’avenue des Belges quand elle est embouteillée. Il n’y a aucun espace à droite pour laisser un vélo monter, la voie cyclable n’étant pas accessible.
Quels aménagements comptez vous faire et pourquoi ne pas avoir fait un grand rond point, comme annoncé, au niveau du carrefour?

3/ panneau en zone de rencontre  :
Depuis le début de ce mandat, nos interventions au sujet des cyclistes se multiplient. Nous saluons les faibles avancées en terme de sécurisation de leurs déplacements, mais elles demeurent bien à la marge.
La zone de rencontre de l’axe Pannessac-Chaussade demeure dangereuse pour les piétons et pour les cyclistes. Pas un jour ne se déroule sans qu’un de ces derniers ne se fassent insulter parce qu’il ose, comme la réglementation l’y autorise, remonter la rue. La signalisation n’est pas suffisante, quand elle existe ! elle a en effet disparu pendant de longues semaines. Plusieurs villes mettent en place des panneaux novateurs et très clairs en direction des automobilistes pour rappeler l’ordre des priorités.
Pouvez-vous reconsidérer la question et programmer l’installation d’une nouvelle signalisation de ce type ?

4/ information des conseillers municipaux :
 
Le vie municipale est faite de débats sur tous les sujets , petits ou grands, fondamentaux ou anecdotiques.
Ces débats sont faits de considérations politiques ou techniques contradictoires qui permettent de rechercher les solutions utiles à la vie quotidienne, présente ou future, des habitant-e-s de la cité.
C’est le principe même de la Démocratie, régime politique qui donne le pouvoir aux citoyens par l’intermédiaire de leurs représentants élus (faut-il le rappeler ?)
Nous constatons depuis le début de ce mandat municipal que vous mettez un soin très attentif à tenir à l’écart de l’information utile et nécessaire à l’exercice de leurs fonctions les élus minoritaires du Conseil Municipal.
Souvent, des décisions prises manifestement en comité restreint de quelques élu-e-s majoritaires sont actées et publiées par voie de presse avant même que le Conseil Municipal en soit informé et appelé à se prononcer.
De la même façon, nous constatons régulièrement que nous ne sommes pas tenus informés des réunions publiques ou des cérémonies publiques qui émaillent la vie municipale.
Nous ne demandons pas à être « invités » à participer et nous sommes sans illusions aucune sur votre capacité à partager quoique ce soit avec votre opposition qui puisse lui permettre d’avoir une meilleure visibilité vis-à-vis de la population ponote.
Nous demandons seulement à être tenus informés , par voie de courrier électronique, dans un délai correct, des décisions, des rencontres et des sujets qui nous concernent comme tous les membres de ce Conseil Municipal.
Pouvez-vous vous engager à communiquer par voie de courrier électronique aux élus minoritaires ces informations simples et nécessaires au débat démocratique, ceci de façon à minima hebdomadaire ?

5/ trottoir anti-piéton de la rue Latour Maubourg :

Depuis quelques mois, la rue Latour Maubourg connait un manège étrange de photographes friands d’un trottoir pas comme les autres. Un trottoir coûteux, certainement bien plus qu’un trottoir classique, car il est parsemé de pierres saillantes destinées à écorcher les pieds des valeureux piétons qui oseraient l’emprunter.
Comme si notre ville était suffisamment bien lotie en terme de cheminements piétonniers, la municipalité du Puy-en-Velay investit dans un trottoir anti-piéton : un comble !
S’il s’agissait d’un problème majeur de sécurité, nous devrions interdire l’accès à de nombreux trottoirs bien plus étroits que celui-ci ! Et pourquoi ne pas l’avoir, tout simplement, aménagé en piste cyclable ? solution bien plus économique et surtout utile ! Comment comptez-vous modifier la situation ?

6/ FSSPX  :
Le doux acronyme de FSSPX (Fraternité Sacerdotale Saint Pie X) cache l’organisation fondée en 1969 par Mgr Lefèvre. Aux relations changeantes avec l’Eglise de Rome, elle en dénonce les dérives, et refuse notamment le concile Vatican II.
En mars 2017, la MIVILUDES (Mission Intergouvernementale de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires) dénonçait cette organisation d’extrême droite : «(la FSSPX) provoque des interrogations en raison de prises de distance avec l’entourage, au-delà de propos pouvant relever du racisme ou de l’antisémitisme, et met en lumière une troublante corrélation entre la diffusion géographique des premiers foyers de rougeole (…) et (son) implantation ». Seule détentrice, selon ses dirigeants, de l’orthodoxie de la pratique religieuse, refusant le dialogue inter-religieux, aux propos violents contre les autres religions et l’Eglise romaine (dont elle ne dépend pas), militant notamment contre le droit à l’avortement, cette organisation méprise ouvertement les valeurs de la République.
Cet été, nous apprenions que la FSSPX  s’installe au Puy-en-Velay à travers l’achat de l’ancienne chapelle de la Visitation (ancien tribunal révolutionnaire, voisin de la maison natale de Jules Vallès). La mairie du Puy-en-Velay savait, au moins depuis le 16 novembre 2016 que cette organisation souhaitait acheter le bien : à cette date fut créée une page spéciale de donation pour le dit-achat : https://fsspx.news/fr/news-events/news/le-puy-en-velay-une-chapelle-%C3%A0-rendre-au-culte-25754.
En n’exerçant pas votre droit de préemption d’un bien à haute valeur patrimoniale, en accordant sans y faire aucun obstacle un permis de construire à la FSSPX, vous prenez de lourdes responsabilités vis-à-vis de pratiques obscurantistes dangereuses pour nos concitoyens et pour l’image de notre ville. Pourquoi avez-vous laisser faire sans utiliser les moyens légaux ?

Les multiples témoignages de dérives sectaires de la FSSPX  mais aussi son admiration notoire pour Pétain et son mépris pour la laïcité nous ont conduits à écrire une lettre publique à Monsieur Le Préfet de la Haute-Loire. Les insultes et menaces grossières de la FSSPX qui ont suivi à notre encontre furent d’ailleurs très claires. Les quelques extraits suivants sont à méditer :
« La gauche admire le criminel contre l’humanité Robespierre et la criminelle contre l’humanité Veil. Mais n’ayant exterminés que des Français et des catholiques, ils sont considérés comme digne de louanges par les sectateurs sectaires, tout comme les laïcards de pacotille sont aussi tolérant avec l’islam qu’implacable avec les catholiques. Républicains, socialistes, communistes, « écologistes », laïcards ne sont que les diverses tentacules appartenant à la même pieuvre.  Seule une désinfection totale de la société et l’éradication de toute idéologie de gauche peut permettre de sauver ce qui peut l’être en France. La Pologne et la Hongrie montrent le chemin, à un degré moindre l’Ukraine, à nous de participer au renouveau de l’Europe et de ne pas passer encore une fois à côté du train de l’histoire. »Hristo XIEP, http://medias-catholique.info« .
Les mêmes dénoncent aujourd’hui les nouveaux « procès de Moscou » lorsque le parlement européen vote, en majorité, pour des sanctions contre le Orban en Hongrie.
Croyez-vous que de tels propos soient tolérables ? Les élus.es minoritaires que nous sommes peuvent-ils compter sur votre soutien dans leur réprobation ?
 
7/Rue St Georges :
La Rue St Georges, située au cœur historique de la Ville, bordée de monuments classés, a été bétonnée et bitumée sur plus de 100 m linéaire entre le portail du grand séminaire et le Porche du For.
Cet aménagement est en place depuis plus de deux ans. Il aurait été réalisé à l’occasion d’un rituel religieux que les catholiques appellent « jubilé de la vierge ».
Censé être provisoire, il perdure et porte atteinte de façon évidente à la qualité architecturale et patrimoniale de la Ville.
Sans aucune utilité pour l’accessibilité des PMR (pente trop forte, accès au Porche du For en voiture sans difficultés), il aurait dû être supprimé depuis longtemps.
Comment faire respecter les prescriptions du SPR qui s’imposent de façon catégorique et souvent très contraignante aux personnes privées quand la Collectivité traite le Domaine Public avec pareille désinvolture ?
Quand cet aménagement lamentable sera-t-il enfin démoli ?
8/ Motion : pacte climat
Mesdames, Messieurs,
Vu le code général des collectivités territoriales, et en application des dispositions de l’article L. 2121-29 du code général des collectivités territoriales (alinéa IV), le conseil municipal peut émettre des vœux sur tous les objets d’intérêt local.
Le 31 octobre 2017, l’ONU nous alertait solennellement sur l’écart « catastrophique » qui existe entre les engagements des États et les réductions des émissions de gaz à effet de serre qu’il faudrait opérer pour maintenir le réchauffement en dessous de 2°C, et si possible en dessous de 1,5°C. En juillet dernier?, Nicolas Hulot parlait même, tout en démissionnant, du plus grand défi de l’humanité.
Le réchauffement climatique provoquera des phénomènes catastrophiques (sécheresses, canicules, inondations, ouragans…) entraînant des bouleversements agricoles, économiques et politiques, des déplacements de population, des famines et la mort de millionsde personnes. Il ne concernera pas seulement des pays lointains, mais également l’Europe. Que se passera-t-il si des centaines de millions d’hommes et de femmes sont contraints de quitter leur terre natale, devenue invivable ? A moyen terme, nous le savonstoutes et tous, c’est la paix mondiale et l’avenir de notre civilisation qui est aujourd’hui menacée. Nous sommes donc appelés à réduire drastiquement et rapidement, nos émissions de gaz à effet de serre.
Alors que le Président des États-Unis a décidé de retirer son pays de l’Accord de Paris au nom de l’emploi étasunien, l’Europe doit maintenant démontrer au monde qu’il est possible de diviser par 4 à 5 ses émissions de gaz à effet de serre tout en créant massivement des emplois.
Enfin, en tant qu’acteur majeur de l’industrialisation de la production et de la mondialisation des échanges de ressources et de biens, il est tout aussi fondamental que l’Europe entreprenne sa troisième révolution industrielle, attentive aux limites biophysiquesde la planète, à la couverture des vulnérabilités liées à un environnement devenu insalubre et aux besoins financiers des pays du Sud pour mener leur propre lutte contre le réchauffement climatique.
Le collectif Climat 2020 pour un Pacte finance-climat européen réunit des citoyens de tous milieux, des femmes et hommes politiques de tous bords, des chefs d’entreprise et des syndicalistes, des intellectuels et universitaires, des salariés, des chômeurs, des paysans, des artistes et des artisans, des paysans, des responsables associatifs qui ont des terrains d’actions différents et qui sont convaincus de la responsabilité particulière de l’Europe à l’égard des défis que devra affronter l’humanité au cours de ce siècle et de la nécessité dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui d’inventer, de toute urgence, une réponse claire et ambitieuse à y opposer.
Les signataires de cet Appel demandent solennellement aux chefs d’État et de Gouvernement européens de négocier au plus vite un Pacte finance-climat, qui assurerait pendant 30 ans des financements à la hauteur des enjeux pour conduire la transition écologique et solidaire sur e territoire européen et renforcer très fortement notre partenariat avec les pays du Sud, et particulièrement avec le monde africain auquel nous sommes liés par la géographie et par l’histoire. Ils souhaitent que la création monétaire de la Banque Centrale Européenne soit mise au service de la lutte contre le dérèglement climatique et contre le chômage, et qu’un impôt européen sur les bénéfices (de l’ordre de 5%) permette de dégager un vrai budget pour investir dans la recherche et lutter contre le réchauffement climatique, en Europe, sur le pourtour méditerranéen, en Afrique et en Asie du Sud.
De nombreuses communes et personnalités se sont engagés pour ce Pacte : Romano PRODI, Jean-Marc AYRAULT, Jean-Pierre RAFFARIN, Audrey PULVAR, Erik ORSENNA, Edgar MORIN, Dominique MEDA, Noel MAMERE, Jean-Louis ÉTIENNE, ….
Aussi, nous vous demandons que notre conseil municipal soutienne l’appel pour un Pacte finance-climat européen ainsi qu’un engagement fort de la France sur ces sujets

Subvention « exceptionnelle » #agglo pour le golf #lepuyenvelay ? Elle existe depuis, au moins 2010 !

L20181003_170237orsque le Président de l’agglomération pointe du doigt les 75000€ de coût annuel en 2017 pour la crèche familiale, il décide de la supprimer.

Pour le golf, c’est une autre histoire. Le document joint, issu des services de l’agglomération, a le merite d’être clair. Chaque année,  depuis 2009, l’agglomération verse une subvention annuelle au golf comprise entre 173 000€ et 233 000€. Le 24 septembre dernier, le Président de l’agglomération a pourtant osé répondre à M.le Préfet, qu’il s’agissait bien, en 2018, d’une subvention exceptionnelle. ..

à l’#agglo #lepuyenvelay : 2 poids 2 mesures ! 198000€ pour combler le golf en 2018 mais depuis combien d’années ? De faux arguments avancés à M. le Préfet #Hauteloire

Le conseil d’agglomération du Puy-en-Velay s’est réuni à l’Hôte-Dieu ce mardi 25 septembre 2018.

Parmi les 59 dossiers étudiés, je suis intervenu à trois reprises :

Rapport N° 20 : ZAC de Bleu à Polignac.

M. le Président Joubert revient sur ce dossier et précise qu’une étude est en cours sur l’ensemble de l’agglomération pour les rendre plus cohérentes et étudier les besoins.

Je rebondis justement sur l’ensemble des ZAC au sein de l’agglomération. Notre collectivité a créé, ces dernières années, de nouvelles zones et étudient très régulièrement leur extension. En parallèle se développent de nombreuses friches dans nos zones commerciales. Avant de lancer d’autres projets, nous devons en mesurer les conséquences, qui nous incomberont tôt ou tard. Ce sujet est fondamental et nous devons le prendre en considération : il a d’ailleurs fait l’objet de plusieurs remarques en commission.

Rapport N° 26 : PLH 20198-2025

Je souligne la qualité du travail effectué par les services notamment en ce qui concerne les OPAH en centre-ville du Puy-en-Velay, dans des dossiers souvent complexes. Élaborer un PLH fut l’occasion de mettre en lumière notre complémentarité en terme d’habitat : nos communes sont dépendantes les unes des autres. A l’avenir, surtout au sein du centre urbain, nous avons la nécessité de travailler ensemble, en oubliant de travailler seuls, sans concertation avec les voisines communes. Ce PLH souligne un peu plus la nécessité de nous diriger vers un PLU intercommunautaire.

Rapport N° 59 : subvention exceptionnelle de 195 000€ (CONTRE)

Dans un courrier du 12 juin 2018, M. le Préfet retoque les modalités de la subvention versée au Golf pour l’exercice 2018 sous prétexte que les budgets des Services Publics Industries et Commerciaux (SPIC) doivent être équilibrés en dépenses et en recettes, ce qui prohibe tout apport du budget principal sauf à justifier qu’une des dérogations prévues par la loi s’applique. Ainsi, la communauté d’agglomération présente un nouveau rapport qui précise la situation fragile du golf et le projet d’extension à 18 trous.

198 000€ pour une seule année de déficit : il serait bon de rappeler que pour des déficits bien moindre, la communauté d’agglomération a fermé la crèche familiale ! Deux poids, deux mesures.

Plusieurs conseillers précisent leur refus de cette subvention.

« J’interviens pour dénoncer les arguments avancés par la communauté d’agglomération à M. le Préfet. En effet, cette subvention qualifiée « d’exceptionnelle » se répète de manière systématique depuis de nombreuses années, avant même que ne soit mise en avant le projet de golf à 18 trous : elle n’a donc rien d’exceptionnel ! »

 

 

 

Que vivent les valeurs de la #République au #puyenvelay : notre tribune de septembre dans le magazine de la ville #lepuyenvelay #hauteloire #AURA

Que vivent les valeurs de la République au Puy-en-Velay !

Fin de la semaine des quatre jours et demi.
Dès 2014, la majorité municipale avait rechigné avec une seule activité périscolaire toutes les deux semaines ! Sans aucune discussion, ni en commission, ni en conseil municipal, sans même un bilan, les rythmes scolaires des écoliers seront donc, une nouvelle fois, bouleversés. Le maire préfèreévoquer le vote des conseils d’école, comme si d’autres municipalités courageuses n’avaient pas passé outre avec pédagogie.
L’ambition éducative est essentielle pour lutter contre les inégalités. Une matinée de plus
hebdomadaire pour écrire, lire, calculer, raisonner, satisfaire la curiosité, c’était donner plus de chances de réussite à des enfants en difficulté ou au milieu social défavorisé. Nous remercions chaleureusement celles et ceux qui se sont engagés.ées dans ses activités périscolaires. La seule question du coût financier ne peut l’emporter sur le bien-être des enfants.

Dénoncer les intégrismes
Cet été, nous apprenions que la FSSPX (Fraternité Sacerdotale Saint Pie X) s’installe au Puy-en-Velay. En mars 2017, la Mission Intergouvernementale de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires dénonçait cette organisation d’extrême droite : «(la FSSPX) provoque des interrogations en raison de prises de distance avec l’entourage, au-delà de propos pouvant relever du racisme ou de l’antisémitisme, et met en lumière une troublante corrélation entre la diffusion géographique des premiers foyers de rougeole (…) et (son) implantation ». Seule détentrice de l’orthodoxie de la pratique religieuse selon elle, refusant le dialogue inter-religieux, aux propos violents contre les autres religions et l’Eglise romaine (dont elle ne dépend pas), militant notamment contre le droit à l’avortement, cette organisation méprise aussi les valeurs de la République.
En n’exerçant pas son droit de préemption d’un bien à haute valeur patrimoniale (ancienne chapelle de la Visitation qui fut aussi le tribunal révolutionnaire), en accordant sans y faire aucun obstacle un permis de construire à la FSSPX, le Maire prend de lourdes responsabilités vis-à-vis de pratiques obscurantistes dangereuses pour nos concitoyens et pour l’image de notre ville.
La «cathophobie» tout comme l’« islamophobie » délirantes de cette organisation, son admiration notoire pour Pétain et son mépris pour la laïcité nous ont conduits à écrire une lettre publique à Monsieur Le Préfet de la Haute-Loire. Les insultes et menaces grossières de la FSSPX qui ont suivi à notre encontre ne dévieront pas notre attention : nous défendrons obstinément les valeurs fondamentales de notre République face aux intégrismes religieux quels qu’ils soient.

Laurent JOHANNY, Françoise GAUTHIER-WILLEMS, Didier ALLIBERT, Catherine
GRANIER-CHEVASSUS

Lettre à M. le Préfet de #hauteloire au sujet de l’installation #lepuyenvelay de la #FSSPX

Après la révélation du quotidien L’éveil sur l’installation de la « Fraternité Sacerdotale Saint Pie X » au Puy-en-Velay (https://www.leveil.fr/puy-en-velay/insolite/2018/07/14/les-traditionalistes-simplantent-au-puy_12922066.html), voici le courrier envoyé à M. le Préfet de Haute-Loire :

_________________________________________________________________________________________

Le Puy-en-Velay, le 18 juillet 2018,

Monsieur Le Préfet,

Nous avons appris récemment que la « Fraternité Sacerdotale Saint Pie X » avait l’intention de s’installer sur la Commune du Puy en Velay.

Dans un climat national et international qui appelle à la tolérance, cette organisation refuse les dialogues inter religieux, revendiquant sa liturgie comme seule vérité. Ses thèses sont ainsi dénoncées, aussi bien par l’Eglise catholique que par d’anciens de ses membres.

L’histoire de cette société de prêtres catholiques traditionnalistes montre qu’elle a des liens de proximité avec l’extrême droite et la MIVILUDES a signalé dans son dernier rapport « des propos tenus (par des membres de la FSSPX) pouvant relever du racisme ou de l’antisémitisme ». La MIVILLUDES signale également une « troublante corrélation entre la diffusion géographique des premiers foyers de rougeole de l’épidémie de 2008-2012 et l’implantation des établissements de la FSSPX, en faisant l’hypothèse d’une couverture vaccinale insuffisante dans la communauté ». (cf article du Monde.fr du 22/03/2018).

A une époque un peu plus lointaine, la FSSPX s’était illustrée en apportant son aide active à Paul Touvier, ancien milicien recherché pour crime contre l’humanité.

Sur son site Internet (laportelatine.fr) la FSSPX ne cache sa sympathie pour P.Pétain, qu’elle qualifie de « grande figure de la foi catholique » en rappelant sans s’en émouvoir sa visite officielle au Puy en Velay le 02 Mars 1941. Cette société a d’ailleurs déjà organisé des pèlerinages sur la tombe du collaborateur défunt.

 

Nous considérons que l’installation de cette secte catholique intégriste au Puy en Velay n’est pas anodine et pourrait engendrer des troubles à l’ordre public : nous en sommes évidemment inquiets.

 

Nous serons attentifs à son activité et à ses implications éventuelles  dans la vie communale.

 

Nous savons que vous serez vigilant avec nous pour que les principes républicains ne soient jamais transgressés, au premier rang desquels celui de laïcité.

 En vous remerciant pour l’attention que vous porterez à notre sollicitation, nous vous informons que cette lettre sera rendue publique. Nous vous prions de croire, Monsieur le Préfet, dans l’expression de nos sentiments respectueux.

Laurent JOHANNY

Françoise GAUTHIER-WILLEMS,

Didier ALLIBERT,

Catherine GRANIER-CHEVASSUS

Conseillers municipaux du Puy-en-Velay

#unité des gauches écologistes pour les élections européennes : déclaration des militants.es de #Hauteloire

Depuis plusieurs mois maintenant, des militants de gauche se réunissent régulièrement afin d’échanger de manière constructive sur les sujets qui animent notre vie politique. A l’issue d’une nouvelle rencontre, ils affirment leur volonté de promouvoir l’unité pour les futures élections européennes.

Face aux poussées xénophobes et nationalistes, face à la droite conservatrice, face aux attaques libérales de Macron, face à des social-démocraties qui ont contribué aux reculs sociaux, nous considérons que la gauche alternative doit prendre ses responsabilités. En abordant ce scrutin façon puzzle, nous jouerions le jeu des fossoyeurs du projet européen, nous serions relégués à quelques miettes de pourcentages nous décrédibilisant et nous rendant toutes et tous inaudibles. Nos points de convergence sont bien plus forts que nos désaccords. La réorientation sociale et écologique de l’Europe que nous prônons ensemble est la seule issue porteuse d’espoir, ce rassemblement donnerait confiance aux résistances et luttes à venir. Dès aujourd’hui, nous nous engageons à porter cette voix au sein de nos différentes organisations politiques.

Pour les organisations :

Citoyens.nes engagés :

Michèle Outtemin-Crespi (FDG) ; Yves Prat

 

Ensemble ! :

Solange Arsac

 

Gauche Démocratique et Sociale (G.D.S.) :
Raymond Vacheron

Génération.s Haute-Loire :

Laurent Johanny , Sarah Marcon, Michel Mützenberg,

 

P.C.F. de Haute-Loire :

Marie-Jo Girard, Xavier de Grossouvre, Michel Valentin,

 

conseil d’agglomération #lepuyenvelay : mes interventions sur la crèche familiale et le Val-Vert.

Rapport N°49-50 : fermeture de la crèche et suppression des emplois (CONTRE)

Je voterai contre ce rapport dont je conteste le fond et la forme.

Rappelons que la crèche familiale apporte des solutions à nos concitoyens quant à la garde d’enfants avec des horaires atypiques, avec une continuité de service grâce au remplacement, avec une tarification en fonction des revenus, avec des résultats très intéressants du point de vue de la mixité sociale. Ce sont de réels atouts pour accueillir de nouveaux foyers sur la ville, mais vous avez programmé la fermeture de ce service : c’est incohérent. Je conteste vos argumentations juridiques sur le statut des assistantes maternelles, des solutions existent.

J’ajoute que ce rapport est rédigé de manière particulièrement cynique lorsqu’il mentionne que le départ de la directrice a donné l’opportunité de fermer le service. Nous parlons de 6 assistantes maternelles, dont tout le monde conviendra à dire qu’elles n’appartiennent pas à des catégories favorisées. Vous mentionnez des propositions de reclassement : elles ne sont pas à la hauteur et vous le savez. En bloquant le recrutement, vous avez fait artificiellement diminuer les besoins, notamment en terme d’accueil sur des horaires spécifiques.

M. Le Président, j’ai l’honneur de vous transmettre ce soir la pétition lancée en mai dernier avec les 673 signatures qu’elles comportent ce soir :

https://laurentjohanny.wordpress.com/2018/05/03/soutien-total-a-notre-creche-familiale-lepuyenvelay-puyenvelay-hauteloire-aura/

 

Réponse : le Président Joubert prétexte que je raconte n’importe quoi. Des signataires de la pétition n’habite pas ici :  il citera le cas d’un signataire qui habite à Lyon.

Si j’avais pu lui répondre, je lui aurais indiqué que quelques signataires présentent en effet une adresse en dehors de notre département. Dans l’écrasante majorité, il s’agit de personnes identifiées grâce à leur adresse email pour laquelle l’adresse physique n’est pas à jour. (Il est facile de le vérifier sur des exemples de personnes connues).

Remarque sur le vote : aucun élu du Puy-en-Velay, autre que la vice présidente en charge du dossier Mme Raffier, n’osera s’exprimer sur la question alors que, pour la majorité y compris le maire, les élus de la majorité du Puy-en-Velay s’abstiendront ! Quel manque de courage !

Rapport N° 30 : NPNRU au Val-Vert. (POUR)

Je voterai pour ce rapport tant il est important pour ce quartier. Je ne souhaite pas le retarder plus qu’il ne l’a été.

Le Val-Vert comprend 500 logements sociaux soit environ 14% du volume sur l’agglomération et 54% des foyers y vivent sous le seuil de pauvreté. Je vous demande, chers.ères collègues d’aborder ce dossier en ayant bien ces données en tête. Il ne s’agit pas d’un quartier comme un autre, nous devons y porter une attention toute particulière.

Ce soir, j’exprime mon inquiétude.

En mars 2018, un premier plan prévoyait un investissement global de 38 M€ dont 17M€ incombaient aux bailleurs sociaux pour la destruction, réhabilitation, résidentialisation de logements sociaux. Ce soir, ce programme est tombé à 26M€ globalement avec seulement 10M€ consacrés à l’amélioration du logement social : c’est catastrophique ! Les bailleurs sociaux subissent les conséquences d’une politique gouvernementale désastreuse d’un point de vue du logement social.

Les besoins sont bien plus grands que ceux annoncés dans ce rapport.

Pour cette raison notamment, je vous demande de revoir à la hausse la participation de l’agglomération. Avec ces 1,5M€annoncés sur 10ans, l’engagement n’est pas à la hauteur. 150 000€ par an ce n’est rien. L’agglomération montre que dans d’autres dossiers, elle est capable d’investir bien plus, sur des dossiers bien moins prioritaires.

Rapports 33 à 37 : subventions de partenariats aux clubs sportifs (POUR)

Mes précisions : cette baisse de subventions de 10% est directement liée avec les débats budgétaires du conseil d agglomération précédent, dans lesquels j’ai voté contre ! Ici, il s’agissait de signer les conventions avec les clubs afin de verser ces subventions. Difficile de voter contre ce qui reviendrait à refuser le versement….

conseil municipal #lepuyenvelay : que la démocratie semble encombrante pour M. le Maire…. #hauteloire #AURA

Une nouvelle fois, ce conseil municipal sera l’occasion de découvrir la conception particulière de la démocratie de la part de M. le Maire. Toute intervention de notre part est per_ue comme une opposition systématique. Pour lui, le débat n’est pas utile, il suffit de se taire, comme la quasi-totalité de sa majorité, et attendre que le conseil municipal se déroule. Rappelons qu’en amont de ce conseil ni la commission éducation, ni la commission affaires sociales ne se sont réunies.

Rapport N° 2 décisions du maire

N° 890

Laurent JOHANNY : Ce marché fait notamment référence à un équipement que vous avez inauguré à grand frais il y a quelques semaines.Ce passage piéton révolutionnaire simulait la 3 D. Quelques semaines plus tard, ce passage n’a plus aucune dimension. Pouvez-vous nous préciser les négociations en cours pour régulariser la situation ?

C’est l’occasion aussi de souligner que de nombreux passages piétons (en dehors des feux tricolores) demeurent très dangereux dans la ville. Nous considérons qu’ils devraient être systématiquement réhaussés afin à la fois d’augmenter la visibilité des piétons et en même dans de ralentir les véhicules.

Réponse du maire : c’était un essai. Il reconnaît l’intérêt de la question.

Rapport N°3 : action « cœur de ville » (POUR)

Laurent JOHANNY : Ce sujet a déjà fait l’objet de publications dans la presse. Les effets d’annonce n’étant pas souvent signe d’efficacité, nous serons vigilants quant à la mise en œuvre de ce plan d’autant lorsqu’on sait que la phase de diagnostic est très courte (jusqu’au 30 septembre 2018), aussi nous vous interpellons sur plusieurs points :

-d’abord : pour nous, rien ne vaudra la concertation pour la valorisation du centre-ville. Nous considérons que c’est dans cette modalité que doit s’inscrire ce plan.

-ensuite il est difficile de ne pas faire le lien entre ce plan lancé au niveau national et les propos récents de la coordinatrice interministérielle pour le développement de la marche et l’usage du vélo

Comme elle l’a elle-même souligné : en 2006, avec le Plan de Déplacements Urbains et Communautaires, Le Puy-en-Velay était incroyablement en avance. C’était sans compter sur les oppositions conservatrices dont les vôtres. Avec son enterrement, notre ville a aujourd’hui quinze ans de retard….

Le projet « cœur de ville » doit aborder cette question. Les tergiversations ont trop duré sur ce sujet. Comme nous l’aborderons tout à l’heure sur un autre sujet, nous considérons que nous ne revaloriserons pas notre centre-ville historique en recyclant des recettes du passé.

Rapport N°7 locaux rue de Francheterre (POUR)

J’espère que toutes les associations bénéficient elles aussi d’une telle célérité. Les travaux ont déjà commencé si bien qu’il est difficile d’admettre que cette délibération nous demande de valider le principe de l’aménagement : nous n’allons tout de même pas vous demander de déconstruire….

Rapport N°10 : restitution d’une parcelle à M. HABAUZIT (CONTRE)

Didier ALLIBERT : L’emplacement de cette parcelle posera problème en cas de privatisation. La voie de circulation attenante à double circulation, requiert une enquête publique et nous demandons sa mise en application. Aucun intérêt existe pour vendre cette parcelle.

Laurent JOHANNY : De grosses interrogations sur les conditions d’accès des services d’urgence nécessitent une consultation d’une commission de sécurité issue du SDIS. À la lecture de ce rapport, je crois même que vous admettez la gêne occasionnée pour la circulation en instaurant une clause de non aedificandi.

Le Maire : déclare son incompétence d’un point de vue juridique.Mais s’il le faut, il lancera une enquête publique.

Rapport N°13 : avenant N°3 ZAC pensio (CONTRE)

Didier ALLIBERT et Laurent JOHANNY : L’avenant N°3 creuse les déficits sur la zone pour installer un parking d’environ 46 places a de lourdes conséquences financières. Celui-ci empêche la valorisation d’autres parcelles sur la ZAC. Ajoutons que la configuration de la ZAC en fait un point difficile pour la circulation. Le fait d’y ajouter des véhicules en stationnement ne fera qu’empirer le phénomène.

Notre ville est arrivée à un tel point de saturation en terme de stationnement qu’il ne saurait y avoir d’installation de nouveaux parkings sans supprimer le même nombre de places équivalents dans le centre.

Rapport N°17 ; NPNRU du Val-Vert (POUR)

Françoise GAUTHIER-WILLEMS souligne l’importance de rappeler des données : le Val-Vert rassemble 15% des logements sociaux de l’agglomération et 54% de ses habitants vivent sous le seuil de pauvreté. Elle dénonce la baisse drastique des moyens sur un quartier abandonné. Elle demande aussi au maire d’intervenir pour faire cesser les traversées incessantes qui rendent le quartier dangereux.

Laurent JOHANNY :

Je comprends la colère de Françoise, bien légitime. Tout en soulignant qu’évidemment je voterai ce rapport, je reviens sur mes inquiétudes :

-restriction drastique des crédits du fait de la politique gouvernementale sur le logement social

-engagement minimal de l’agglomération à 1,5M€ sur 10ans. C’est ridicule. J’ai déjà exprimé mon désaccord en commission d’agglomération et je poursuivrai.

-nécessité de maintenir sur la ville le volume global de logements sociaux.

La priorité des priorités est la restauration et la reconstruction de logements sociaux. Compte-tenu du contexte défavorable des bailleurs sociaux, je suis très inquiet sur la construction de nouveaux logements sociaux pour accueillir les familles déménagées du Val-Vert.

Je demande le retrait du terme « maximum » dans la confirmation demandée au conseil ce soir : si la ville s’engage, elle doit le faire sans condition.

Catherine GRANIER-CHEVASSUS demande des précisions sur la maison médicale prévue dans le projet. Il s’agirait plus d’un regroupement de professionnels.

Rapport N°19 : tickets de stationnement à prix préférentiel pour les commerçants (ABSTENTION)

Didier ALLIBERT : nous rappelons une de nos propositions : que les tickets de stationnement (voire même l’application en ligne) soit un vecteur de publicité (voire même d’offres de remises commerciales) pour les commerçants du centre ancien.

Laurent JOHANNY :

Assez surpris de voir que ce sujet est à l’ordre du jour de ce conseil municipal alors que l’annonce a déjà été faire à la presse à ce sujet.

Sur le fond, nous sommes assez surpris par le volume assez faible de tickets concernés.

Sur une année, cela revient à environ 10 tickets par commerçants soit autant dire presque rien.

Avec la facturation de 10 500€ maximum par an de titres de stationnement et la réfaction de 20%, vous approuvez ici une augmentation de 2100€ à l’office de commerces. Il s’agit donc bien plus d’un artifice de communication que d’une mesure d’ampleur.

Ce faible volume de tickets paraît d’ailleurs contradictoire avec votre hypothèse qui consiste à dire que la question du stationnement est l’alpha et l’omega dans la stratégie commerciale de la ville.

Le maire choisit de revenir sur notre position sur la réforme du stationnement et indique qu’il n’a toujours pas compris ce qu’on lui reproche. Il faut le lui rappeler : ils manient le bâton du point de vue des tarifs avant de mettre en place de réelles solutions alternatives ! En attendant, ce sont les citoyens qui paient.

Compte-tenu de la validation par les organisations syndicales des 3 rapports sur l’évolution des conditions salariales, nous votons pour les 3 rapports :

Rapports N°28 : régime indemnitaire

Rapports N°29 : temps de travail

Rapport N°30 : évaluation

Rapport N°41 : délégations à M. le maire (POUR)

Si nous avons bien noté les explications et l’exigence, d’après vous, de conduire cette modification, Nous serons particulièrement vigilants à ce que ce rapport n’augmente pas les pouvoirs du maire.

Questions diverses :

QUESTION N°1 : l’école publique

Chers.ères collègues,

en ce mois de juin, signe de fin d’année scolaire mais également de préparatifs pour la rentrée prochaine, la commission éducation ne s’est pas réunie en amont du conseil municipal. Pourtant, les sujets ne manquent pas. Les citoyens ponots doivent savoir que le passage de 4,5J à 4j d’école dès septembre n’a jamais été abordé. Ce sujet est pourtant majeur.

Vous présenterez la décision de revenir aux 4j comme émanant des conseils d’école, effectivement consultés à cette occasion. Je considère pourtant qu’il y a là, une décision éminemment politique. Offrir 4,5j d’école à nos enfants, c’est permettre à tous les enfants d’être accueillis tous les jours de la semaine dans des conditions d’éveil favorables à la pratique de la langue française mais aussi à la vie en collectivité, c’est leur permettre tous les jours, d’être confronté à des exercices mathématiques. 

En matière éducative, on ne peut mesurer les effets d’une réforme en si peu de temps d’application. Aucune excuse quelle soit financière ou politique ne saurait justifier un tel recul. En passant à 4 jours, tout le monde sait que de nombreux enfants au sein des familles les plus fragiles, mais pas seulement, seront laissés notamment devant des écrans. Les effets à long terme sont désastreux en terme de reproduction sociale qui gangrène notre système éducatif.

Je rappelle que certaines communes ont fait le choix de maintenir les 4,5j, choix parfois difficile à assumer face aux familles, mais ceci dans le seul intérêt de l’enfant et je considère que nous nous serions grandis, au sein de ce conseil municipal, d’avoir au moins une réflexion à ce sujet. A quoi sert donc la commission éducation si elle ne peut statuer sur un tel sujet ?

Catherine CHALAYE ne répond pas à la question sur le rôle de la commission et s’entête à expliquer qu’elle a pris en considération les votes des conseils d’école.

Question N°2 : occupation du domaine public par un promoteur immobilier

Chers.ères collègues,

Depuis quelques semaines, le parvis du théâtre est occupé par un stand commercial au sein d’un local mobile. Pouvez-vous préciser le montant de la redevance en lien avec cette occupation du domaine public par un promoteur immobilier ? et quand cessera-t-elle ?

Par ailleurs, nous considérons que ce n’est pas le lieu. Pourquoi une telle occupation a-t-elle été accordée ? Cet emplacement majeur pour le rayonnement de notre ville ne doit pas être soumis aux pressions publicitaires et commerciales. L’image de notre centre ville en dépend.

Le maire répond que la même remarque lui a été faite par d’autres promoteurs immobiliers et qu’il a décidé de transférer ce local publicitaire sur la ZAC du pensio.

Question N°3 : des toilettes pour tous 

Chers.ères collègues,

Depuis de nombreux mois des locaux provisoires mobiles font fonction de toilettes notamment à proximité du musée et du palais de justice. Ces installations précaires dénotent fortement et ternissent la splendeur de notre patrimoine. Elles soulignent aussi le manque chronique de toilettes publiques de qualité et en nombre suffisant. Des solutions techniques, même provisoires, à travers )par exemple l’installation de toilettes sèches mobiles éprouvées,  permettraient d’éviter ces écueils tout en soulignant les préoccupations environnementales. Comptez-vous remédier à cette situation ?

Pierre Robert ne répondra pas à la question sur la multiplication de toilettes ALGECO et la possibilité d’intégrer de nouvelles solutions. Il expliquera que des toilettes publiques ont été rénovées ces dernières années.

Question N°4 : La Poste de Taulhac :

Chers.ères collègues,

à l’annonce de la fermeture de La Poste de Tauhac, nous avions soulevé les conséquences pour la population. Vous nous aviez alors assuré qu’il était question de l’ouverture d’un « relais La Poste » dans un commerce du même quartier. Jusqu’ici : rien.

Le service rendu est aujourd’hui déplorable. Par exemple, les horaires d’ouverture du centre de tri ne permettent pas aux citoyens qui travaillent d’aller récupérer leur colis ou recommandés ! Ce guichet étant ouvert du lundi au vendredi de 8h-9h et de 15H-17H.

Quelle action avez-vous engagé pour aboutir à une amélioration de ce service sur Taulhac ?

Pierre Robert indique que le Proxi (au sein du Val-Vert) accueille un Relais La Poste et répond aux attentes. Il ne répondra pas sur les problèmes rencontrés par les habitants de Taulhac qui dépendent du centre de tri de Taulhac et qui ne bénéficient pas de ce service.

Question N°5 : le jardin Henri Vinay

Chers.ères collègues,

En date du 14 juin 2018, jour de dépôt de ces questions diverses, un arrêté de la ville est affiché au sein du jardin Henri Vinay. Il mentionne une autorisation d’installer une emprise de chantier afin de remplacer les clôtures du parc animalier. Cet arrêté, signé le 18 février dernier, est valable jusqu’au 30 mars 2018 inclus.

Manifestement, le chantier a plus de 2 mois de retard et cet arrêté n’est plus valable. La saison estivale débutant, ce retard est fortement dommageable et aura des conséquences sur le rayonnement de notre jardin.  Pouvez-vous préciser les raisons de ce retard ?Qui en est responsable ?

Caroline Barre indique que les grillages prévus ne répondaient pas aux attentes. Dans les semaines à venir, un nouveau grillage sera installé.

Question N°6 : stationnement gratuit pour nos infirmiers.ères.

Chers.ères collègues,

Depuis la mise en place du nouveau système de stationnement, nous sommes alertés par des infirmiers.ères à domicile dans l’obligation de naviguer au cours de la journée en ville. L’ancien système leur permettait de stationner sans payer, pour leurs seules nécessités professionnelles. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Alors que ces infirmiers.ères apportent des soins essentiels à nos concitoyens, comment peut on concevoir de ne leur accorder aucune dérogation ? Comment peut on concevoir de les faire payer pour apporter des soins vitaux au quotidien ? Comment vous est il envisageable de venir ponctionner de modestes infirmiers.ères qui ne font que leur métier ? On sait que la possibilité technique de stationnement dérogatoire existe et qu’elle est déjà mise en œuvre pour des cas bien éloignés des professionnels de santé. La seule possibilité acceptable, c’est de leur accorder cette gratuité durant leurs heures de travail : quand pensez-vous enfin la mettre en œuvre ?

Le Maire préfère insister sur la maladresse de la formulation de la question que sur le fond. Il maintient sa proposition d’un pass santé pour les professionnels de santé au tarif de 204 € par an ce que je conteste.

Question N°7 : conditions d’accueil des artistes pour la fête de la musique

Demain, jeudi 21 juin, aux côtés de formations musicales associatives et de professionnels, les artistes locaux seront au rendez-vous dans notre ville, une fois de plus, pour cette grande soirée populaire qu’est la fête de la musique. Pour le plaisir de tous, ils joueront, le plus souvent bénévolement. A travers eux se jouent à la fois les enjeux de la diversité culturelle de notre territoire comme de sa vitalité. Votre service communication sera soumis à rude épreuve pour réaliser des clichés de leurs prestations. Nombreuses seront les publications pour se féliciter d’un tel événement, sans s’attarder sur leurs conditions d’accueil, souvent proches de l’exploitation le temps d’une soirée. Pouvez-vous m’assurer que les artistes locaux programmées par la municipalité auront désormais des bouteilles d’eau sur scène et une collation sommaire ? C’est bien le minimum et ce n’est pourtant pas le cas jusqu’à maintenant.

Huguette Portal ne supporte pas la question (comme son collègue P. Bertrand) et considère qu’il s’agit là d’allégations infondées.