Chronologie des faits : l’affaire du musée Crozatier. #agglo #lepuyenvelay #AURA #wauquiez #clausemoliere MAJ2

Résumons   :

MM. Wauquiez et Joubert dénoncent la présence d’employés roumains sur le chantier obtenu par une société belge.

MM. Wauquiez et Joubert dépensent 31 450€ d’argent public pour échanger des employés roumains par des employés italiens, payés de la même manière.

__________________________________________________

Par une simple chronologie des événements, je souhaite préciser les faits que j’ai révélés le 12 janvier 2018.

1er épisode :

Le 14 octobre dernier, par l’intermédiaire d’un article de l’Eveil de la Haute-Loire,

https://www.leveil.fr/puy-en-velay/travaux-urbanisme/2017/10/14/des-travailleurs-detaches-au-pays-de-laurent-wauquiez_12590359.html)

nous apprenions que l’agglomération, sous les ordres de Laurent Wauquiez, avait refusé d’accueillir des travailleurs (qualifiés de détachés au sein de l’article) roumains. Dans ce même article, le Président de l’agglomération est cité à plusieurs reprises :

« On a dit qu’on en voulait pas » ;

« c’est de l’histoire ancienne, qui « date de six mois » « ;

« (Il) n’y (à l’entreprise en question) a pas prêté attention ».

De même, le cabinet du Président Wauquiez  :

 » Nous avons le droit de la refuser  » ;

« Quand c’est un chantier subventionné par la Région, nous exerçons une surveillance ».

Il est ajouté par le journaliste : « Exit donc l’entreprise. Il a fallu relancer la procédure. Cela prend du temps. « 

A l’issue de la lecture de l’article, il apparaît clair que l’application de la doctrine de M. Wauquiez sur ce marché conduit à refuser des travailleurs roumains sur ce chantier, que l’agglomération est dans ses droits. Il manque presque le petit refrain « la région du courage ».

2ème épisode :

Le 24 novembre dernier, je demande aux services l’intégralité des documents afférents au marché « socles et vitrines » du musée Crozatier.

3ème épisode :

Lors du conseil d’agglomération du 30/11/2017, est abordé le rapport N°3 relatif aux décisions prises par le conseil d’agglomération. Parmi elles, la N°311 mentionne la signature de l’avenant N°5 avec la société MEYVAERT GLASS ENGINNEERING pour un montant de 31 480, 83 € HT. Ce type de rapport n’est pas soumis au vote mais à une simple prise de connaissance. Des questions sont possibles, mais dans des soirées chargées avec une vitesse élevée d’étude des dossiers, il faut bien le dire, elles sont rares comme ce fut le cas ce soir-là.

4ème épisode :

Lors du conseil d’agglomération du 14/12/2017, j’obtiens enfin les documents demandés le 24 novembre. Leur lecture m’interpelle.

L’avenant N°5 précise « compte tenu de l’arrêt du chantier d’installation des vitrines à la demande de la maîtrise d’ouvrage (l’agglomération) à compter du 13 mai 2017 à ce jour, les coûts générés sont précisés.

Ce tableau précise :

-la date de signature de l’avenant : le 29 août 2017 (je rappelle que l’article de presse date du 14/10 : M. Joubert avait déjà signé) ;

-les frais consécutifs à la demande de l’agglomération de refuser ces travailleurs roumains : 31 480 € ;

-ces employés, au nombre de 6 n’ont pas débuté leurs travaux puisque leur mission était prévue du 13 mai au 31 mai (date de location de l’hôtel pour les accueillir) : nulle possibilité d’invoquer de quelconques malfaçons ;

-il a fallu 3 jours à la communauté d’agglomération pour prendre la décision (réflexion du 13 au 16 mai) ;

-8 semi-remorques de 8m de long ont été immobilisées du 13 mai au 25 juin (43 jours) pour la modique somme de 4453€ ;

-les nouveaux employés, arrivés le 25 juin, sont au nombre de 4 (au lieu de 6) et sont payés au même taux horaire 23€/heure.

5ème épisode :

Rapidement, les langues du quartier accueillant les employés se délient : il s’agit de travailleurs italiens.

6ème épisode :

Le 12/01/2018, je communique publiquement sur le sujet aux côtés de mes 3 collègues conseillers municipaux minoritaires du Puy-en-Velay. Nous dénonçons :

1/ les mensonges de M. Joubert prononcés dans l’article du 14 octobre ,

2/ le délire xénophobe qui conduit M. Wauquiez et sa majorité à s’obstiner dans leur « clause Molière ».

Comment aurait-on pu avoir des travailleurs français alors que la société titulaire du marché est Belge ?

Comment concevoir que l’argent du contribuable permette de régler 31 400€ de pénalités pour remplacer des travailleurs roumains par des travailleurs italiens ?

Comment accepter que les travailleurs italiens soient plus « acceptables » pour MM. Wauquiez et Joubert que des travailleurs roumains ?

Le document présente « des frais directs », mais d’autres frais « indirects » ont-ils été supportés par l’agglomération : des frais « indirects ? des pénalités réclamées par les entreprises intervenant à posteriori et impactés par le décalage du chantier ?

Je réclame la vérité, telle qu’elle nous a été cachée jusqu’à maintenant alors que le musée Crozatier est fermé depuis 10ans désormais et que son ouverture était promise par la majorité pour l’été 2017.

 

decisions du pdt-conseil agglo 30112017

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s