(Demain) Le 11 juin, je voterai pour …. #législatives #hauteloire #wauquiez ou pas. (MàJ)

Demain, je voterai pour des candidats qui ne font pas de la Haute-Loire leur terrain de jeu électoral, qui ne cherchent pas à distribuer l’argent public au gré de leurs envies.

Demain, je voterai pour des candidats républicains, qui n’ont pas besoin de l’affirmer pour l’être, pour ceux qui considèrent qu’on ne transige pas avec la loi.

Demain, je voterai pour des candidats qui acceptent les débats, qui acceptent la diversité, qui écoutent, qui ne sombrent pas dans le sectarisme.

Demain, je ne voterai donc pas pour celui qui ne supporte pas la contradiction, celui qui est prêt à tout, même au pire, pour exterminer l’adversaire,  celui qui, paranoïaque, considère que toute remarque agresse.

Demain je ne voterai donc pas pour celui s’en prend à ma famille, au mépris du droit, au mépris de toute humanité, pour me faire taire, pour me punir.

Demain, je ne voterai pour la politique avec un grand P, celle qui fait passer l’intérêt collectif avant l’intérêt particulier, celle qui ne cherche pas à faire plaisir à des individus mais qui bâtit l’avenir à travers l’élaboration de la loi de la République (oui, en fait, ça sert à ça un député…).

Demain je ne voterai pas pour des illuminés par une quelconque personnalité, tout aussi brillante soit elle.  parce que je ne crois pas à l’homme providentiel,  et que je m’en méfie.

Demain, je voterai pour des candidats doués d’esprit critique, capables de dire non lorsque les engagements sont rompus.

Demain, je voterai pour des candidats qui n’ont pas peur de la vérité, qui n’ont pas besoin de mensonges éhontés pour berner les citoyens.

Demain, je voterai pour des candidats qui assument leur couleur.

Demain, je voterai pour des candidats qui s’intéressent aux citoyens laissés de côté, qui étaient prêts à l’unité pour prôner la justice sociale, la conversion écologique et solidaire.

Bref, demain, libre, je voterai pour. (et finalement, qu’importe ma circonscription – 1 ou 2-même combat).

Une enveloppe dans ma boîte aux lettres #wauquiez #hauteloire

Aujourd’hui, j’ai reçu un courrier de « Laurent Wauquiez ».
Oui, oui, c’était marqué sur l’enveloppe. Dans ce courrier, il m’a certainement expliqué qu’il était candidat à sa succession parce que lui, c’est un homme de terrain, de la « vraie vie » (expression obligatoire désormais pour passer pour le politique qui a les pieds sur terres). Il m’a sûrement expliqué qu’il aimait tellement la Haute-Loire, département qu’il a mis « sous le robinet » de la région (il faut ce qu’il faut). Il m’a dit que les élus de Paris ne comprenaient rien aux préoccupations du terrain, mais que lui, homme qui vit avec sa famille au Puy, il comprenait tout. Bon bref, il m’a expliqué qu’il me prenait pour un lapin de 3 semaines.
Bref, je n’ai pas ouvert le courrier.
A moins qu’il ne m’explique qu’officiellement, il n’est pas le candidat titulaire à la députation, qu’il est simplement suppléant. Mais non, pas possible car dans ce cas, la candidate aurait une enveloppe à son nom puisqu’elle assumerait pleinement sa candidature, sans avoir besoin d’être dirigée par l’ancien député.
Impossible qu’il ne soit pas candidat au regard de cette enveloppe au nom de Laurent Wauquiez, impossible ! Ce serait vraiment nier toute compétence à Mme Valentin, ce serait fouler aux pieds tout concept de renouveau de la vie politique et de fin des cumuls des mandats.
A moins que….

Halte à la division de la #gauche, en #HauteLoire comme partout en France ! #législatives

Lors de l’élection présidentielle, nous, citoyens autour de la candidature de Benoît Hamon en Haute-Loire, regrettions les postures de ceux qui refusaient l’unité de la gauche alternative, pourtant seule à-même de contredire le triomphe annoncée d’un candidat de droite face à Le Pen au second tour.
Localement, malgré la démarche constructive menée par la fédération départementale du parti communiste, nous ne pouvons que constater et profondément regretter la répétition de ce funeste scénario perdant pour les élections législatives. Quelle que soit la raison évoquée pour se justifier, les nombreuses candidatures à gauche sèment la division, soit pour glaner quelques pourcentages afin de s’assurer de subventions publiques (quitte à parachuter une inconnue), soit pour se réfugier dans le sectarisme (certain d’être plus pur que tout autre), soit pour s’évertuer à vanter les mérites d’un quinquennat qui, de fait, a semé les graines de la révolte sociale que le dernier scrutin dévoile.
Nous ne cautionnons pas la division, nous ne soutenons donc aucune de ces démarches qui ne désespèrent qu’un peu plus les citoyens  désireux d’une gauche alternative unitaire.
 
Face à ce constat, pour ne pas ajouter de la division à cette division affligeante, nous prenons la décision de ne porter aucune candidature en Haute-Loire.
 
L’indifférenciation politique entre la droite et la gauche conduit malheureusement les citoyens à la radicalité: le clan Le Pen a beau jeu de décrier un système UMPS lorsque celui-ci se concrétise aujourd’hui à travers le gouvernement Macron.
Demain, la gauche alternative est appelée à se reconstruire : nous y participerons pleinement. Si certains croient encore à la politique de la terre brûlée, nous y préférons la discussion autour de nos convergences, au service de la justice sociale et de la transition environnementale.  

1ère étape barrage à #LePen et tout de suite : unité de la gauche alternative ! #hauteloire

Voici le communiqué des citoyens engagés-ées dans la campagne de Benoît Hamon :
Appel : barrage à l’extrême -droite et unité à gauche !

Nous, citoyens-nes engagés-ées dans la campagne de Benoît Hamon, socialistes, écologistes et non-encarté-ées, ne nous résignons face à l’extrême-droite au porte du pouvoir. Marine Le Pen présidente, ce serait une confiscation des droits démocratiques, le glissement vers l’autoritarisme, la négation de tout projet européen avec notamment la fin des subventions de la PAC pour nos agriculteurs, un recul sans précédent pour la protection sociale de tous les salariés…. Sans tergiversation, nous appelons à lui faire barrage en votant Macron le 7 mai prochain pour faire gagner la République et la démocratie.
Dès le 8 mai, nous appelons la gauche à la responsabilité pour construire une force alternative à l’assemblée nationale. En Haute-Loire comme partout en France, ne reproduisons pas les erreurs de la présidentielle ! Unissons nos forces pour ne pas laisser croire que le libéralisme à tout crin serait la seule voie. Remettons au centre des débats les question des salaires, de la redistribution des richesses, de la protection sociale et environnementale,….
Ensemble, allons plus loin dans le cadre de candidatures communes !

Colère : 15 ans pour ça ? #présidentielles2017 #Hamon2017 #hauteloire

Le 21 avril 2002, le visage de Le Pen, père, s’affichait sur l’écran de télévision, avec sa suite de cris, de pleurs, de honte, de manifestation. Hier soir, face au visage de Le Pen, fille : rien. Comme s’il était devenu normal d’avoir les représentants du racisme et de la haine au 2nd tour de notre élection présidentielle.

Je suis aujourd’hui dans une situation similaire à celle de 2002, et bien pire encore, compte-tenu de la participation élevée, et des suffrages très fort enregistrés par Le Pen. En face, Macron triomphe d’une campagne où tout, tout a été fait pour le favoriser : par la droite corrompue, par les terroristes islamistes, et par la gauche. Je prendrai mes responsabilités pour faire battre Marine Le Pen le 7 mai prochain mais je ne donnerai pas un quitus au candidat libéral. Je considère que les annonces de Macron ne sèmeront qu’un peu plus de désespoir et de précarité, le sourire en plus, préparant l’arrivée de Le Pen au pouvoir 5 ans plus tard. Ce n’est pas sur le thème de la mondialisation heureuse que l’on redonnera espoir aux plus fragiles. Ce n’est pas en s’extasiant de l’Europe telle que nous la connaissons que la confiance renaîtra. Ce n’est pas en expliquant qu’il faut libéraliser à outrance que l’on garantira à nos concitoyens une vie de qualité. Sans remise en cause des politiques austéritaires aveugles et contre-productives, sans prise en considération des impératifs environnementaux, nous réenclencherions, à nos risques et périls, la machine infernale. Arrêtera-t-on de jouer ?

Le quinquennat qui s’achève a semé le trouble auprès des militants, des sympathisants et des citoyens de gauche en général. La politique menée en matière économique n’a pas répondu aux aspirations de redistribution sociale. Déboussolés, nous sommes partis partis dans cette campagne avec une primaire qui aurait pu donner de l’élan à notre candidat. Honteusement, les irresponsables socialistes se sont ligués pour abattre Benoit Hamon dès le départ. Ils ont ainsi largement contribué à la colère des citoyens qui ne croient plus, à raison, aux paroles de ceux qui ne respectent décidément rien. Non, la droite et la gauche, ce n’est pas la même chose. Le quinquennat de François Hollande a brouillé les lignes, en faisant croire qu’une seule politique serait possible : il n’en est rien.

La remise en cause des dogmes libéraux, le profond questionnement des politiques à conduire en matière sociale, économique, environnementale, démocratique ont forgé une campagne dynamique. Benoît Hamon, le candidat en avance sur son temps, sûrement.

Localement, je tiens à remercier les citoyens, pour la plupart sans engagement partisan, pour leur travail de conviction. Si le score est difficile, la campagne trace un sillon pour l’avenir.

L’unité de la gauche alternative aurait certainement permis d’imposer des thématiques fortes, et d’avoir un candidat au 2nd tour. C’est avec colère que je constate que les égos, les stratégies et les appareils se sont levés contre cette dynamique salvatrice. Je reconnais à Benoît Hamon d’avoir tenté cette approche au lendemain de la primaire, en vain. Pouvait-on sérieusement lui demander quelques semaines plus tard de retirer sa candidature ? Pouvait-on faire fi des égarements, notamment sur la politique extérieure ? Je ne le crois pas. Dans tous les cas, seules des rencontres constructives pouvaient faire avancer cette unité, mais le refus s’est imposé. Et puis, …. les votes « stratégiques » pour Macron et Mélenchon ont supplanté la question programmatique : c’est révélateur d’une démocratie qui va mal, qui d’élection en élection, a perdu son sens.

Mélenchon a réussi à rassembler autour de sa candidature, notamment une jeunesse en mal de choix clairs, il faut le reconnaître et le saluer. Il est désormais temps de sortir des sentis battus pour tracer une nouvelle voie. Nous ne devons pas nous résigner et les législatives qui s’annoncent pourraient être le premier acte d’une recomposition positive, d’autant que si Macron devenait Président de la République, rien à ce jour ne lui garantirait une majorité parlementaire claire.

 

 

Faire battre le cœur de la France et de la Haute-Loire ! #Hamon2017 #hauteloire

Largement en tête du premier tour de la primaire de la gauche et des écologistes, Benoît Hamon se voit ainsi récompensé pour une campagne sérieuse et volontariste. En portant au devant des Français des projets ambitieux, il a su montrer une voie d’espérance en assumant des convictions clairement socialistes et écologistes.

Ce soir, son discours de rassemblement tranche avec l’agressivité de Manuel Valls. L’avenir de la gauche et de la France ne peut se jouer à coups de menton. La politique économique et sociale conduite par Valls-Macron est très clairement sanctionnée ce soir.

La gauche réaliste est celle qui regarde la vérité en face, sans courber l’échine, en traçant une nouvelle voie, pas celle de la résignation d’un social-libéralisme qui sème le désespoir.

En Haute-Loire, les résultats désavouent une fédération qui se targuait, il y a quelques jours encore, d’avoir 80% de militants derrière Manuel Valls. Clairement, c’est un désaveu sévère infligé aux dirigeants de la fédération.

Résultats sur les 4 bureaux du Puy-en-Velay :

HAMON 189

VALLS 130

MONTEBOURG 67

PEILLON 39

PINEL 8

DE RUGY 14

BENHAMIAS 11

Résultats en Haute-Loire : 

HAMON 37,3%

VALLS 31,4%

MONTEBOURG 18,6%

PEILLON 5,7%

DE RUGY 3,7%

PINEL 1,9%

BENHAMIAS 1,3 %

Dimanche prochain, amplifions encore la mobilisation pour le renouveau politique et l’ambition écologique et sociale. 

Je soutiens #Hamon2017 : programme de transformation et unité de la #gauche #primaire @RCFHauteLoire

Dans le cadre de l’émission « L »instant politique » diffusée aujourd’hui 5 janvier sur RCF Haute-Loire, j’annonce mon soutien à la candidature de Benoît Hamon pour la primaire de gauche des 22 et 29 janvier. 

https://rcf.fr/actualite/politique/laurent-johanny-derriere-benoit-hamon-pour-la-primaire-du-ps

Fort de son expérience et après plusieurs mois de travail, il a su forger un programme de vérité où la volonté politique prédomine. Les défis qui se présentent à nous, qu’ils soient économiques, sociaux ou environnementaux, nécessitent des transformations profondes.

Au sein d’un programme riche, les premières mesures les plus emblématiques mettent l’accent sur l’adaptation de notre économie à la transition énergétique, le renforcement de notre protection sociale  à travers de nouvelles contributions sur l’automatisation, une lutte acharnée contre la fraude fiscale,  la réorientation européenne à travers un grand programme d’investissements,…

Assumant clairement son identité politique, il a déjà annoncé qu’au lendemain de son hypothétique victoire le 29 janvier, il entreprendrait des rencontres avec la gauche dans toute sa diversité, seule possibilité de tordre le cou au cataclysme annoncé d’un scénario de 2e tour Fillon / Le Pen qui mènerait quelle qu’en soit l’issue à une régression majeure pour notre pays. 

D’ici le 22 janvier, je mènerai campagne pour promouvoir son programme avec tant de propositions encore à découvrir !

 

crématorium à St Hostien : ma réaction #agglo #lepuyenvelay #hauteloire

Lors de la dernière séance du conseil d’agglomération du Puy-en-Velay du 15 décembre 2016, je suis intervenu sur le rapport n° 7 relatif à la signature de la convention de délégation de service public pour le crématorium avec une société sur la commune de Saint Hostien.

Ce fut pour moi l’occasion de souligner mon attachement à ce projet et le plaisir de voir qu’il avance, après 30ans de lutte de citoyens et citoyennes à ce sujet.

Pourtant, j’ai souligné mes inquiétudes face au déroulement des opérations. Les habitants de Saint Hostien ont été avertis de ce projet par voie de presse début octobre 2016 (comme les « simples » conseillers communautaires d’ailleurs) à l’aide d’une désormais habituelle conférence de presse de M. Wauquiez. Aucune réunion avec les habitants, aucune concertation, aucune information préalables ! Tout aussi nécessaire soit ce crématorium, son installation est impactant et ce n’est qu’en informant les riverains au préalable que les inévitables craintes et oppositions peuvent être apaisées, raisonnées.

Comme si la majorité Wauquiez-Joubert souhaitait « tuer le projet avant son lancement », ils ont souhaité en maîtriser la communication pour en récupérer le bénéfice électoral.

Lors du conseil d’agglomération du 15 décembre, la réponse à mes questions que M. Joubert et M. Defix ont apportée est éclairante à ce point de vue : « une telle concertation avec la population n’était pas de leur ressort ». Pour eux, 2 raisons justifieraient leur précipitation à ne pas organiser des réunions d’information :

1/ le projet étant à Saint Hostien, ils se défaussent sur Mme le Maire de cette commune ;

2/ s’agissant d’un projet privé, ils n’auraient pas à interférer.

Ces réponses révèlent une procédure bien mal engagée ! M. Joubert et M. Wauquiez voudraient tirer les marrons du feu médiatiquement mais surtout ne pas prendre d’initiatives vis-à-vis de la population et donc ne pas subir d’éventuelles protestations ! Curieuse conception de l’action publique alors qu’il s’agit tout de même d’un projet sous délégation de service public, pour lequel la communauté d’agglomération est responsable juridiquement !

Aujourd’hui, à la lecture des différents articles sur l’opposition naissante à ce projet sur Saint-Hostien, je suis d’autant plus scandalisé par la réponse apportée lors de ce conseil d’agglomération. Que de temps perdu, une nouvelle fois. Tout ce ci en méprisant la population et, bien accessoirement, le conseiller communautaire que je suis. 

Oui, le projet du crématorium doit voir le jour et pour cela, il faut aller au devant des habitants. Anticiper les craintes au lieu de les susciter ! 

nos réactions / scrutin interne #PS candidatures #législatives #hauteloire

Les résultats de ces élections internes au parti socialiste laissent apparaître une diminution massive du nombre de militants en Haute-Loire. Avec officiellement 249 votants sur 335 inscrits, ce vote est symptomatique d’un désespoir des socialistes qui ne cautionnent plus la direction départementale.  Le suivisme aveugle du premier secrétaire fédéral, M. Chapaveire, vis-à-vis de la politique conduite par M. Valls tue notre parti. à petit feu et nous nous y refusons. D’aucuns lui feront remarquer qu’il n’a pourtant pas osé se représenter cette fois-ci, préférant envoyer ses amis dans une bataille qu’il pense perdue d’avance.
Comment accepter qu’un des candidats (sur un binôme non mixte), signe la charte d’engagement aux valeurs de la droite lors de son vote à sa primaire ?
A cette volonté de démolir le PS, s’ajoutent des pratiques opaques inacceptables. On retiendra par exemple que le taux de participation est étrangement beaucoup plus fort sur le Brivadois que sur le reste du département. (78% sur la 2e circonscription, 65% sur la première. Le Brivadois représenterait, selon ces chiffres, 75% des votants !). De même, à 22H09 le soir du scrutin, est affiché sur l’écran de l’ordinateur de la fédération au Puy-en-Velay le résultat du vote sur Brioude avec 97 votants pour un scrutin clôt à 22H ! 
Par conséquent, nous contestons formellement ces résultats auprès des instances nationales aussi bien sur la forme (absence d’isoloirs, aucun débat, …) que sur les résultats.

La participation la plus massive aux primaires citoyennes des 22 et 29 janvier est nécessaire. Elles donneront lieu à des débats fondamentaux sur les idées, les projets. Quant à ceux qui se refusent à y participer, ils se réfugient dans une stratégie politicienne qui nous conduit à l’abîme. Parce qu’ils s’inscrivent déjà dans la défaite de la gauche en 2017, parce qu’ils ne sont là que pour comptabiliser leurs soutiens pour 2022, Macron comme Mélenchon, s’ils persistent, seraient les grands responsables d’un 2nd tour apocalyptique Fillon-Le Pen. 
Ni résignés, ni revanchards mais lucides sur les renoncements de l’exécutif, conscients des dangers de l’extrême droite, opposés catégoriquement au programme ultra-libéral de M. Fillon (destruction de la sécurité sociale, jusqu’à 48H hebdomadaires,…), nous poursuivrons sans relâche notre militantisme pour l’unité d’une gauche alternative à  travers des initiatives en ce sens dans les semaines à venir. 

Sabine CHIROL
Agnès HAY
Laurent JOHANNY
Raymond VACHERON

Annulation marché public #Carmes #lepuyenvelay : pratiques à bannir ! majorité alertée le 5/10 #AURA #wauquiez

Voir :
article de presse ZOOMDICI : http://www.zoomdici.fr/actualite/Chantier-des-Carmes-l-appel-d-offre-annule-doit-etre-relance-id155160.html
compte-rendu du conseil municipal du 5/10/2016, rapport N°19 :
 https://laurentjohanny.wordpress.com/2016/10/05/conseil-municipal-510-lepuyenvelay-marchespublics-refugies-wauquiez-transports-faune/
Communiqué de presse du 30/11/2016 :
Le 3 novembre dernier, le tribunal administratif de Clermont-Ferrand a annulé le marché public relatif à la réfection de la façade de l’église des Carmes.
Ce sujet avait été amplement développé lors du conseil municipal du 5 octobre dernier au cours duquel nous avions demandé à la majorité de renouveler l’appel d’offres tant les conditions d’attribution de ce marché nous paraissaient ubuesques. Nous avions alors fait les mêmes remarques que le tribunal utilise aujourd’hui pour invalider le marché.
Monsieur le Maire ainsi que sa majorité avaient alors conspué notre demande, affichant vis à vis de nous la condescendance et le mépris habituels.
La réaction de Mme Barre dépasse l’entendement lorsqu’elle regrette  que »cela retarde un peu les travaux, c’est notre souci » (L’éveil du 30/11/2016)
Peut-être aurait-elle du s’en soucier le 3 octobre dernier lors du conseil municipal ? Que de temps perdu alors que nous l’encouragions à renouveler l’appel d’offre !
Peut-être devrait-elle au contraire se réjouir devant une décision de justice qui met au centre de ses préoccupations le respect des règles les plus élémentaires du code des marchés publics ?
Peut-être devrait-elle saluer ce rappel à la règle dans l’intérêt de nos entreprises, de leurs salariés, et de l’argent public ?
Que l’on ne s’y trompe pas, il ne s’agit pas de la cabale judiciaire d’une entreprise contre une collectivité mais bien d’une sonnette d’alarme : on ne peut pas jouer avec la loi !
Ce que demandent les entreprises, c’est que les règles du Code des Marchés Publics soient respectées, sans favoritisme ni privilèges pour certaines au mépris de toutes les autres.
Les conseillers municipaux que nous sommes saluent une décision qui rappelle à l’ordre une majorité prenant des libertés inacceptables avec la loi, cela au détriment de l’argent des Ponots et d’une entreprise placée ainsi par sa faute dans une situation difficile, ceci dans le seul but d’en tirer profit médiatiquement et électoralement en usant d’arguments discriminatoires.
Nous sommes vigilants sur ces sujets relatifs à l’équité et à la transparence des décisions municipales et nous le resterons.
Les conseillers municipaux minoritaires.
Laurent JOHANNY
Françoise GAUTHIER–WILLEMS
Didier ALLIBERT
Catherine GRANIER–CHEVASSUS