1ère étape barrage à #LePen et tout de suite : unité de la gauche alternative ! #hauteloire

Voici le communiqué des citoyens engagés-ées dans la campagne de Benoît Hamon :
Appel : barrage à l’extrême -droite et unité à gauche !

Nous, citoyens-nes engagés-ées dans la campagne de Benoît Hamon, socialistes, écologistes et non-encarté-ées, ne nous résignons face à l’extrême-droite au porte du pouvoir. Marine Le Pen présidente, ce serait une confiscation des droits démocratiques, le glissement vers l’autoritarisme, la négation de tout projet européen avec notamment la fin des subventions de la PAC pour nos agriculteurs, un recul sans précédent pour la protection sociale de tous les salariés…. Sans tergiversation, nous appelons à lui faire barrage en votant Macron le 7 mai prochain pour faire gagner la République et la démocratie.
Dès le 8 mai, nous appelons la gauche à la responsabilité pour construire une force alternative à l’assemblée nationale. En Haute-Loire comme partout en France, ne reproduisons pas les erreurs de la présidentielle ! Unissons nos forces pour ne pas laisser croire que le libéralisme à tout crin serait la seule voie. Remettons au centre des débats les question des salaires, de la redistribution des richesses, de la protection sociale et environnementale,….
Ensemble, allons plus loin dans le cadre de candidatures communes !

21 avril 2002 : on remet ça en #2017 ?

Il y a 14 ans, « un coup de tonnerre » résonnait dans la vie politique. Le bon bilan économique et social de l’équipe Jospin n’avait pas suffit. La campagne du premier ministre d’alors ne suscitait pas l’enthousiasme d’une gauche éparpillée et désireuse d’audace, de renouveau.

De nombreux militants, dont je fais partie, débutaient donc leur parcours par ce cataclysme. En 2016, non seulement les leçons n’ont pas été retenues par la gauche (le bilan ne suffit pas), mais l’exécutif choisit délibérément de tourner le dos à ses valeurs en semant le trouble, en confiant au social-libéralisme l’avenir du pays à travers le duo Vals-Macron, en intronisant le flou comme méthode de gouvernance, en organisant la compétition entre ces 2 prétendants, quitte à fouler aux pieds l’image de l’autorité de l’état.

En mars 2016 que faire pour redonner de l’espoir à gauche et éviter un nouveau 21 avril ?

Hollande y répond en tentant de copier la droite. Cette technique de la triangulation, mise en pratique par un certain Tony Blair, n’aurait pour conséquences qu’une précarisation accrue des citoyens, et la mise au placard de la gauche pour de nombreuses années.

Les statuts du PS sont clairs et nets : la primaire est obligatoirement organisée durant l’année précédant l’échéance présidentielle. Pas la panacée ? Effectivement, mais la seule porte de sortie qui permettrait de remettre au centre du débat les idées et la re-mobilisation. Il n’y a pas à tergiverser. Ce ne sont pas les gesticulations politiciennes habituelles du clan Cambadélis, les arrangements d’appareils qui ne représentent plus rien (« le belle alliance populaire » tellement ridicule…)  qui me feront changer d’avis : seule la participation à une primaire la plus large possible pourrait constituer un signal d’espoir démocratique et la possibilité d’un rebond. C’est aujourd’hui le sens de mon engagement.

Entre la douleur et la décence, le silence s’impose, par respect. #chloé #calais

Face au drame inqualifiable subit par la petite Chloé, tout responsable politique devrait s’imposer un temps de réserve. Nécessaire pour respecter le deuil de l’entourage, celui-ci permettrait aussi de s’informer sur le déroulement des faits, avant de réagir mécaniquement, bêtement, et de tomber dans le caniveau de réactions tellement désappropriées dans un tel moment.

Encore une fois, le député-maire du Puy-en-Velay a tenu des propos calomnieux, mensongers, révoltants au sujet de ce crime abject. Pressé de tirer les marrons du feu de cet assassinat, il s’est livré à un exercice dont il est coutumier, celui de la récupération politicienne.

Quelques extraits de M. Wauquiez sur le plateau de BFM le vendredi 17/04 : «  Pourquoi quelqu’un qui devait être reconduit à la frontière et expulsé ne l’a pas été ? « (…) «Cela pose à l’évidence toute la question de la politique de remise de peine et de réductions automatiques de Mme Taubira  » (…) « De toute évidence, la politique du gouvernement est à rebours de nos besoins. Mme Taubira fait du désarmement pénal, les Français attendent du réarmement pénal. »

Si la chaîne des responsabilités, les éventuels manquements et fautes doivent être recherchés, si nous devons évidemment travailler à améliorer la détection et la neutralisation de tels individus, quelques rappels me semblent aujourd’hui nécessaires :

 

1/ C’est en 2000 que les autorités polonaises délivrent un mandat d’arrêt international contre le meurtrier présumé pour un cambriolage. S’expatriant en France, c’est à la fin 2004 qu’il est condamné à 4 ans de prison pour « extorsion, séquestration et vol aggravé ». Seulement un an après, en novembre 2005, il est libéré grâce aux remises automatiques. Rappelons que le Président d’alors s’appelle Jacques CHIRAC, le Premier Ministre, Dominique de Villepin. Signalons au passage que malgré cette peine, il n’est toujours pas extradé en Pologne.

2/ Condamné en France en mars 2010 à 6 ans de prison assortis d’une interdiction définitive du territoire pour extorsion de fonds sur une personne âgée, cette dernière mesure s’avère inapplicable en raison d’une incompatibilité avec les chefs d’accusation retenus. Tout ceci se déroule sous la présidence d’un certain Nicolas Sarkozy.

3/ Sur les 72 mois de son incarcération, le meurtrier présumé en a effectué seulement 57 grâce à des réductions automatiques. M. Wauquiez méconnaît semble-t-il la loi portée par la droite, en mars 2004, qui instaure ces remises de peine. S’il veut faire un procès en laxisme, qu’il commence par dénoncer ses amis de droite !

4/ Le présumé coupable du meurtre de Chloé est sorti de prison le 27 mars 2014. Peu assidu à l’assemblée nationale (classé seulement 509ème sur 577 députés en terme de présence), M. le député-maire Wauquiez aurait du savoir que la réforme pénale de Mme Taubira qu’il incrimine n’a été votée qu’en août 2014 soit 5 mois après la fin de la peine en question. Il est purement mensonger de prétendre que la mise en application de la réforme pénale d’août 2014 aurait influencé la peine de ce monsieur.

5/ Contrairement aux propos de M. le députe-maire, dès sa sortie de prison, le suspect a bel et bien été expulsé du territoire français et confié le 27 mars 2014 aux autorités polonaises. Condamné à un an de prison ferme en Pologne, Il serait revenu en France le 15 avril, profitant de sa remise en liberté dans l’attente de l’exécution de sa peine.

Face à l’horreur de ce crime, tout citoyen est confronté à la colère, à l’incompréhension et attend légitimement des informations, des explications sur le déroulement des faits. Le rôle de tout responsable politique, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un député, n’est pas de tomber dans la facilité, de succomber à l’émotion, tout aussi légitime soit-elle. Ce n’est pas non plus de vouloir sur-réagir à tout prix, de créer le buzz sur un sujet aussi grave. Le rôle de tout responsable politique est d’incarner la voie de la raison et évidemment de demander des éclaircissements sur l’enchaînement des faits, pour éviter que cela ne se reproduise. Le mensonge étant souvent mauvais conseiller, mieux vaut connaître le dossier avant de réagir à son sujet. La barbarie humaine a malheureusement toujours existé, que les responsables politiques n’utilisent pas de tels actes pour leurs basses querelles mais qu’ils s’affairent concrètement à une meilleure transmission des informations au sein de l’Europe, notamment en ce qui concerne les bilans psychologiques des détenus.

Puissent la famille entourée des habitants de Calais, entreprendre sereinement le deuil de Chloé et lui rendre hommage. Le respect de leur douleur passe aussi par la retenue, le silence.

Meilleurs vœux 2014

Meilleurs vœux 2014

Que l’année 2014 soit placée sous les signes de l’amour, de la réussite, de la santé et du bonheur pour chacun d’entre vous. Que cette nouvelle année soit utile au Puy-en-Velay : pour que notre ville avance vers plus de solidarité, de dynamisme, de plaisir de vivre ensemble, et pour que ses formidables atouts lui permettent de renouer avec l’attractivité à l’avenir. Meilleurs vœux à tous.

Des assistés ? Mais lesquels ?

A vouloir surfer sur le « ras-le-bol » fiscal, certains (beaucoup) font des raccourcis en confondant impôts et cotisations, et oublient ce qu’est la sécurité sociale : un bien commun, une assurance collective, que cotiser est une chance, que c’est grâce à elle que, comme leurs parents, ils sont nés, ont grandi, se sont soignés, sont allés à l’école, ont pu apprendre un métier, ont pu prendre quelques jours de « maladie » (sans en abuser c’est sûr), ont pu survivre grâce aux indemnités chômage le temps de retrouver un job, …. Construite sur une France en ruine au lendemain de la 2eme guerre, la sécurité sociale française est unique: on se doit de la défendre bec et ongles, et combattre tous les jours les préjugés, les graphiques et autres tableaux facilement transmis via facebook.

Des fraudes ? L’an dernier sur 150 millions € de fraudes pour l’assurance maladie, seuls 15 (c’est toujours trop) sont imputables aux assurés, tout le reste aux professionnels de santé (!) . Pour l’assurance chômage, 0,1% de fraude en rapport aux 33 milliards de cotisations versées à l’UNEDIC et on pourrait continuer ainsi… Mais évidemment, il est toujours plus simple de tirer à boulet rouge sur le voisin, le cousin, le rom, le bon à rien, le fainéant,… qui « profite » de la société parce que lui, a un visage bien connu, qu’on peut lui taper dessus sans problème, personne ne va le défendre.

Mais qui osera taper sur les fraudeurs fiscaux ? 80 Milliards, c’est l’argent colossal perdu par l’Etat français (c’est à dire vous et moi) du fait de la fraude fiscale : travail dissimulé, comptes à l’étranger, fraude à la TVA,… Le combat à mener en la matière est immense : le gouvernement soit s’en saisir. Il ne peut demander à chacun de gros efforts et laisser s’engraisser ainsi les assistés, les vrais, ceux aux 80 milliards !