Conseil communautaire de l’agglomération du Puy-en-Velay du 2 octobre #lepuyenvelay #agglo

Délibération n°8. Crématorium du Puy-en-Velay

Une précision relative à l’offre « non-recevable » en l’état est nécessaire. S’il s’agissait d’un problème d’offre trop élevée, je me prononcerais pour remise en question de la procédure de délégation de service public. Il s’avère que ce service est attendu depuis des dizaines d’années sur le territoire. La situation est devenue ahurissante avec des crématoriums saturés autour de nous. Peu de départements nationaux ne possèdent pas ce type de structure comme le souligne un rapport du sénat de mai dernier. Aussi, il s’agit pour la communauté d’agglomération d’assumer en régie ce service rendu à la population afin de prendre ses responsabilités dans un dossier laisser de côté depuis trop longtemps. Considérant l’utilité publique et le caractère urgent de la situation, je vote pour cette délibération donnant pouvoir au président pour entrer en négociation avec l’opérateur local ayant répondu. 

Délibération n°25. Régie du Pays d’Art et d’Histoire : modification

La délibération prévoit notamment une multiplication par 2,5 du tarif des ateliers à destination des enfants. Je considère que cette hausse de tarif va à l’encontre des prérogatives du pays d’art et d’histoire qui se doit de promouvoir l’accès à la culture et à la connaissance de notre territoire pour tous. L’accès à ces ateliers deviendrait élitiste de par des tarifs discriminants : je vote contre cette délibération.

délibération n°48. Intersyndicale – travaux de relogement

Dans le cadre de la demande de relogement des organisations syndicales (dont elles ne sont pas responsables), celles-ci ont sollicité une subvention exceptionnelle à la communauté d’agglomération afin de couvrir les travaux d’adaptation de leurs nouveaux locaux (coût de 75 000€). La proposition de 15 000€ me semble totalement insuffisante, les organisations syndicales ne pouvant supporter seules ces travaux pourtant nécessaires. En conséquence, je vote contre cette délibération et demande un réexamen du dossier.

Délibération n°62. Motion de l’AMF sur la baisse des dotations de fonctionnement des collectivités territoriales.

La diminution des dotations de l’état aux collectivités est une réalité que je déplore et que je combats, d’autant que, dans le même temps, celles-ci subissent des transferts de compétence. Cette situation intenable impose que les collectivités travaillent dans une meilleure concertation afin d’optimiser l’utilisation des deniers publics : c’est aussi l’objet de la réforme territoriale qui s’annonce. J’ajoute à cela les nécessaires questions à poser quant à l’utilisation des deniers publics, les dernières délibérations en témoignent. Si j’approuve la motion proposée, je ne peux malheureusement que déplorer l’escalade et la surenchère qui s’opèrent au sein des partis politiques de droite. Quand le gouvernement actuel annonce 50 milliards d’économie, d’autres plaident pour 100 milliards, et d’autres encore renchérissent pour 150 milliards : la schizophrénie a ses limites, y compris dans notre assemblée. Il est insupportable d’écouter les grandes dénonciations de désengagement de l’état de notre député- maire-vice président de l’agglomération au Puy-en-Velay, et de l’entendre réclamer encore plus d’économies quand il est à Paris. Nos collectivités locales représentant 70% de l’investissement public, il s’agit de leur donner les moyens d’assurer la relance tant nécessaire en cette période. Pour autant, je demande un chiffrage plus précis des effets de ce désengagement sur le budget de la communauté d’agglomération pour les 3 prochaines années en intégrant les nouvelles modalités (fonds de péréquation et TCE).