Lettre ouverte à M.le Président communauté #agglo #lepuyenvelay

Le Puy-en-Velay, le 1er mars 2016,

 

Monsieur le Président de l’agglomération du Puy-en-Velay,

Monsieur Joubert

dans le magazine de l’agglomération de février 2016 « Le Mag Agglo », vous avez choisi d’éditer une réponse à la tribune des élus minoritaires parue dans le même numéro. Nous vous accusons de ne pas respecter la règle démocratique qui veut qu’un droit de réponse ne figure pas dans la même publication.
Aussi, nous choisissons aujourd’hui de vous rappeler que la délibération N°43 du conseil d’agglomération du 6 octobre 2015 présentait un plan de financement relatif à la réhabilitation de l’ancienne piscine Quincieu. Nous y apprenions que le projet à hauteur de 3,3M€ HT serait abondé à hauteur de 400 000€ H.T. par l’état (Contrat de plan Etat-Région 2015-2020), par la région à hauteur de 1 100 000€ (en mobilisation les fonds régionaux du CPER 2015-2020 et le contrat Auvergne+), enfin 1 800 000€ resteraient à la charge de l’agglomération. Malgré les positions négatives vis à vis de ce projet qui divise, y compris au sein de « votre » majorité, vous aviez choisi de le valider. Parmi les échanges, nos interventions précisaient nos propositions. Si l’on en croit votre prose, ces dernières semblent vous avoir échappé, nous vous les rappelons à l’écrit cette fois.
L’ancienne piscine Quincieu est un site remarquable de part son panorama et son emplacement tout près du centre-ville, juxtaposé au camping municipal du Puy-en-Velay. Ce dernier équipement souffre d’un déficit d’image et d’équipements. Des améliorations seraient susceptibles d’attirer une nouvelle clientèle, plus familiale et de diversifier les cibles. Les anciens bassins offrent la possibilité de créer un bassin extérieur, indispensable pour des structures équivalentes. À la croisée de plusieurs « balades », cet ensemble serait parfaitement intégré dans une offre touristique tournée vers la randonnée. Les sports « urbains » pourraient parfaitement être accueillis dans cet ensemble avec un skate-park sur le parvis.
Si nous avons d’autres propositions à formuler pour cet espace, nous ajoutons que votre texte étonne par l’aveu d’une improvisation inquiétante sur ce dossier : validation d’un projet à 3,8M€ le 9 octobre 2015 alors que vous prétendez que le transfert à l’agglomération du centre culturel de Vals, acté le 23 décembre 2015, aurait changé la donne !
Que vous ne supportiez pas l’expression de différences, nous l’avions compris, mais utiliser un moyen de communication public pour répandre des mensonges, ce n’est pas concevable. En espérant que vous retrouverez rapidement, Monsieur le Président de l’agglomération le sens de la mesure, veuillez recevoir nos salutations les plus cordiales.

Laurent JOHANNY

Nadine Héritier-Branco

Gérard Convert

Magalie Allibert

REVUE DE PRESSE

La Tribune-Le Progrès -8/10/2015 http://www.leprogres.fr/haute-loire/2015/10/08/ancienne-piscine-celestin-quincieu-le-projet-qui-nemballe-pas

Ancienne piscine Célestin-Quincieu : le projet qui n’emballe pas
Travaux. Tandis que la Communauté d’agglomération s’apprête à investir dans la réhabilitation de l’ancienne piscine d’Aiguilhe en salle polyvalente, plusieurs élus ont montré leur frilosité sur ce projet. Nouveau siège de l’Agglo, extension du camping, skate-park… Certains nourrissaient d’autres projets La piscine Célestin-Quincieu est fermée depuis juin 2012. Situé en zone inondable, le site est astreint à un régime d’utilisation très contraignant qui limite les pistes sur son avenir.

 Cinq votes contre. Trois abstentions. Le moins que l’on puisse dire, c’est que si le projet de réhabilitation en salle polyvalente de l’ancienne piscine Célestin-Quincieu d’Aiguilhe a bien été adopté, mardi soir en conseil communautaire, il est loin de susciter l’enthousiasme des élus. Le projet consiste à créer « une salle événementielle permettant de recevoir des congrès, salons et réceptions ». Un équipement qui, selon Adrien Defix (Coubon) qui a rapporté le projet, compléterait « les autres structures existantes telles que l’Hôtel-Dieu, l’auditorium de l’Atelier des arts ou le centre Pierre-Cardinal ». Premier à tirer sur le projet, Jacques Volle (Espaly-Saint-Marcel), ancien président de la Communauté d’agglomération. Pour lui, alors que le nombre de délégués communautaires va augmenter à l’avenir « on avait là, la place de faire un siège plus grand » pour la collectivité. « On se prive d’un équipement qui aurait pu dynamiser le camping » Laurent Johanny Il n’en fallait pas davantage pour lancer Laurent Johanny (Le Puy-en-Velay) qui dénonçait l’incohérence du projet. Pour lui, l’accueil de congrès était « la vocation première de l’Hôtel-Dieu avant l’arrivée de M. Wauquiez ». L’intéressé, absent du conseil communautaire, n’aura pas l’occasion de s’en défendre. « Pour les congrès, il ne faut pas qu’une seule salle », rétorque Michel Roussel (Aiguilhe), fervent défenseur du projet après s’être opposé à la création d’une discothèque sur le site. Mais l’élu d’opposition ponot devait poursuivre son propos en défendant une autre vision des choses. « Si nous souhaitons redynamiser le camping pour attirer une nouvelle clientèle touristique, on se prive là d’un équipement plein de qualités qui aurait pu y contribuer : bassin extérieur, nouveaux types de logements, création d’un espace camping-car qui manque dans la ville, proximité du centre-ville, caractère exceptionnel du paysage ». D’autres élus, comme Nadine Héritier-Branco (Le Monteil), voient dans les fosses des piscines, l’occasion de réaliser un skate-park à moindre coût tandis que Daniel Boyer (SaintChristophe-sur-Dolaizon) déplore le manque de parkings. Autant de réticences qui poussent Michel Joubert à défendre le projet. « Les contraintes sur ce site font qu’on ne peut pas faire n’importe quoi », affirme le président de l’Agglomération, faisant réference au risque d’inondation sévère sur ce site. « La jauge maximale est bloquée à 500 personnes. On espère pouvoir la faire monter plus haut », plaide-t-il tout en reconnaissant que la Communauté d’agglomération n’a pas les moyens de « faire des dépenses somptuaires pour s’offrir un Zénith ». Zénith. Le mot est lancé et fait sourire. Pour certains, la salle n’est pas la clé du succès d’un événement. Comme pour Jean-Yves Reynaud (Ceyssac). « À Saugues, le festival se fait à la halle aux bestiaux ! »

ZOOMDICI
http://www.zoomdici.fr/actualite/Agglo-Le-Puy-un-conseil-communautaire-chargeid146876.html#commentaires
Agglo Le Puy : un conseil communautaire chargé

Ce mardi soir, les élus de l’agglomération du Puy se sont réunis en conseil communautaire. Rénovation urbaine, subventions ou encore transports scolaires… un vaste programme était à l’ordre du jour.
Pendant un peu plus de trois heures, ce mardi 6 octobre 2015, le conseil d’agglomération du Puy-en-Velay a pris place afin de délibérer sur les quelque 55 sujets à l’ordre du jour. En voici quelques points non exhaustifs.
Le site de Quincieu fait débat Il s’agit de l’ancienne piscine d’agglomération Célestin Quincieu à Auiguilhe, à l’abandon depuis 2012 et l’ouverture de La Vague. Le projet proposé par le président de l’agglomération, Michel Joubert, est celui d’une halle d’expositions et de congrès. Pourtant présenté comme le fruit « d’un temps de concertation », le débat va animer la salle. Le maire d’Espaly Saint-Marcel, Jacques Volle, annonce qu’il s’opposera au projet, voyant dans l’infrastructure une occasion pour l’agglomération d’élargir ses locaux. Il propose la création de bureaux. Pour Laurent Johanny, élu PS du Puy, « on ne réfléchit pas à la cohérence sur le territoire », citant les différentes structures déjà existantes allant de la salle des « Orgues » d’Espaly nouvellement ouverte, au « truss » du jardin Henri Vinay construit pour le festival des Nuits de Saint-Jacques, en passant par le Centre Pierre Cardinal du Puy. Pour l’élu d’opposition, le site de Quincieu est l’opportunité de « redynamiser le camping »mitoyen . D’autres voix s’élèvent proposant un skatepark ou encore des parkings. Finalement le projet, adopté, fera l’objet de cinq votes contre et de trois abstentions. Le coût estimé est de 3 300 000 euros.

Site de l’agglomération consulté le 17 février 2016.

http://www.agglo-lepuyenvelay.fr/le-site-de-l-ancienne-piscine-quincieu–s-offre-une-nouvelle-vie–unehalle-d-expositions-et-de-congres-y-verra-le-jour-dans-les-prochains-mois—a216.html

LE SITE DE L’ANCIENNE PISCINE QUINCIEU S’OFFRE UNE NOUVELLE VIE : UNE HALLE D’EXPOSITIONS ET DE CONGRÈS Y VERRA LE JOUR DANS LES PROCHAINS MOIS !
L’agglomération va se doter d’une salle de congrès enfin digne de notre territoire ! Le site de l’ancienne piscine d’agglomération Célestin Quincieu à l’abandon depuis 2012, va retrouver une seconde vie. Les élus de l’agglomération ont toujours mis un point d’honneur à ne pas laisser cette structure devenir une coquille vide. Ils ont pris le temps de la concertation pour trouver le meilleur projet pour notre territoire adapté aux contraintes de ce bâtiment. Sa structure de qualité et son emplacement idéal, ont permis d’étudier la faisabilité d’un projet de construction d’une halle d’expositions et de congrès dédiée, entre autres, aux expositions, réceptions, salons, congrès, événements, etc. L’agglomération se dote enfin d’une grande salle digne de notre territoire !
Une structure de qualité et un emplacement idéal : deux atouts forts du bâtiment Pour les élus de l’agglomération : « c’était impensable de démolir ce bâtiment ». La structure générale de l’ancienne piscine est de bonne qualité. Des travaux avaient été réalisés il y a quelques années. Les baies vitrées sur les 3 côtés de la structure offrent une luminosité exceptionnelle. Les bâtiments dont la surface au sol occupe environ 2200m² seront réutilisés dans le cadre du projet qui est en train de mûrir. Les bassins de l’ancienne piscine seront recouverts pour créer un sol homogène. D’importants travaux sur les abords de la structure permettront de créer des parkings de proximité. Ce projet est le fruit de longues négociations avec les services de l’Etat.
Répondre aux besoins des associations et des professionnels de l’événement Le projet de reconversion du bâtiment en halle d’expositions, permettra de répondre aux besoins des nombreuses associations des différentes communes de l’agglomération. Michel Joubert, Président de la Communauté d’agglomération, précise que : « L’esprit du projet est de créer une grande salle polyvalente aux portes du Puy-en-Velay, pour accueillir des salons, des congrès, et des réceptions diverses. C’était un équipement qui faisait défaut sur notre territoire ».
Créer une salle digne de notre territoire permettant d’accueillir de grandes manifestations Laurent Wauquiez, est très attaché à redonner une seconde vie à ce lieu idéalement situé : « L’idée était de créer un lieu adapté pour accueillir de grandes manifestations. Lorsque des associations importantes se réunissent pour leur assemblée générale départementale ou régionale, comme les aînés ruraux du département par exemple, ou lorsque nous avons des demandes d’organisation de congrès, comme le salon du modélisme, le couvige de dentelle, nous ne pouvions pas les accueillir jusqu’à présent. Les salles de l’agglomération sont très limitées en taille. A travers ce projet, nous espérons pouvoir accueillir du public sur un même espace. Pour mettre sur pied ce projet, cela s’est avéré très compliqué. On avait des normes très contraignantes qui font gaspiller du terrain et de l’argent public. Après de longues négociations avec les services de l’Etat, on peut aujourd’hui réaménager et offrir une grande salle digne de notre territoire. »
Le projet est bientôt bouclé ; la consultation sera lancée dans les prochains mois Le programme est aujourd’hui en cours de finalisation, la consultation destinée à retenir un maître d’œuvre devrait être lancée dans le courant du prochain trimestre.

à partager:dette, impôts #lepuyenvelay #wauquiez (source finances publiques) mensonges répétés ne feront jamais des vérités

evolution dette ville

Oui, la dette de la ville a fondu de 2001 à 2008 pendant le mandat municipal de la gauche. Depuis 2011, la dette de la ville réaugmente, c’est un fait avéré.

evolution impôts locaux

Oui, les impôts de la ville continuent d’augmenter, en témoigne l’évolution des produits de la fiscalité. Ce n’est pas parce qu’un taux d’imposition stagne ou baisse légèrement que l’impôt payé par le citoyen diminue.

 

Conseil municipal #lepuyenvelay du 10 octobre : quelques interventions des élus minoritaires

Tout au long du conseil municipal, les élus minoritaires ont exprimé leurs avis, leurs propositions, leurs différences sur les délibérations présentées. Voici une retranscription de quelques arguments développés pendant le conseil lors des délibérations ou des questions diverses.

DESENGAGEMENT DE L’ETAT (RAPPORT N°4) : VOTE POUR

La diminution des dotations de l’état aux collectivités est une réalité que nous déplorons et combattons, d’autant que, dans le même temps, celles-ci subissent des transferts de compétence. Cette situation intenable impose que les collectivités travaillent dans une meilleure concertation afin d’optimiser l’utilisation des deniers publics : c’est aussi l’objet de la réforme territoriale qui s’annonce. Ajoutons les nécessaires questions à poser quant à l’utilisation des deniers publics, les dernières délibérations en témoignent : est-il responsable pour une municipalité de subventionner à hauteur de 20000€ un local pour dépecer le gibier, en remettant en cause dans le même temps un effort budgétaire pour nos écoles publiques par exemple ?

Si nous approuvons la motion proposée, nous déplorons malheureusement l’escalade et la surenchère qui s’opèrent et M. le député-maire est un spécialiste. Quand le gouvernement actuel annonce 50 milliards d’économie, d’autres, parmi lesquels M. le maire, plaident pour plus 100 milliards : la schizophrénie a ses limites, y compris dans notre assemblée. Il est insupportable d’écouter les grandes dénonciations de désengagement de l’état et d’entendre réclamer dans le même temps encore plus d’économies. Nos collectivités locales représentant 70% de l’investissement public, il s’agit de leur donner les moyens d’assurer la relance tant nécessaire en cette période. 

CONVENTION DE DENEIGEMENT A TITRE GRATUIT POUR UN LOTISSEMENT PRIVE (RAPPORT N°5) : VOTE CONTRE

Si nous concevons parfaitement que les propriétaires en question puissent bénéficier d’une intervention des services municipaux pour le déneigement, nous remettons en cause la gratuité de ce service rendu. D’une part, une telle délibération tend à faire croire que ces interventions sont indolores pour nos finances, ce qui évidemment n’est pas le cas (personnels mobilisés, matériel). D’autre part, cette décision créé à l’évidence un appel d’air : toute propriété, toute co-propriété, et d’autant plus tout syndic monnayant ces services, peuvent-ils prétendre à ce service à titre gratuit ?

Soucieux que nous sommes de l’utilisation de nos deniers publics, nous demandons à ce que soit réexaminer le caractère gratuit de ce déneigement et votons contre la délibération actuelle.

QUESTIONS DIVERSES :

SECURITE DES PIETONS ET DES CYCLISTES

Un accident dramatique survenu très récemment dans une rue du Puy-en-Velay nous amène une nouvelle fois à nous interroger sur la sécurité des cheminements piétons et cyclistes sur le territoire de notre commune. Aujourd’hui, la continuité de ces déplacements n’est manifestement pas assurée, et se révèle dangereux pour la population. Nous demandons la mise en place d’un groupe de travail spécifique à ce sujet et demandons les intentions de M. le maire sur ce sujet.

LA RENTREE SCOLAIRE (question abordée en questions diverses puisqu’aucune délibération ne porte sur ce sujet)

Des choix idéologiques au détriment de nos enfants

La rentrée scolaire 2014 a été marquée par la mise en application des nouveaux rythmes scolaires. Bien qu’elle fut avertie depuis le printemps 2013, c’est dans une totale improvisation que la commune du Puy-en-Velay a préparé cette rentrée.

Aujourd’hui de nombreux témoignages mettent en lumière du désordre et des manquements à la sécurité la plus élémentaire de nos enfants. Les annonces mensongères qui dressent « un bilan très positif de la rentrée » ne sauraient effacer les errements de la majorité.

Si nous ne pouvons pas juger la qualité des activités proposées (1h toutes les 2 semaines seulement), nous constatons un trop grand nombre d’élèves par activités ce qui amoindrit leur intérêt. Que dire des heures d’aide aux devoirs pendant lesquelles les élèves sont laissés seuls devant leur travail tant ils sont nombreux?

Une attaque grave contre l’école publique.

La première des obligations pour une municipalité est l’école publique : M. le maire doit assumer ses responsabilités. Il est inacceptable que nos enfants paient les pots cassés d’un positionnement politicien.Aux consultations préparatoires plus que tardives s’ajoutent les annonces de M. le maire sur sa volonté de ne pas « mettre un euro » sur les activités périscolaires.

Des choix budgétaires que nous contestons

La ligne idéologique choisie par M. le maire conduit à des décisions budgétaires néfastes pour les citoyens.

Pour financer une nouvelle organisation ambitieuse des choix budgétaires s’imposent. La municipalité a fait le choix de ne pas monter un projet suffisamment ambitieux qui lui aurait pourtant permis de bénéficier d’un financement de la Caisse nationale des allocations familiales (53€/enfant).

L’improvisation totale dans ce dossier a atteint son paroxysme : M. le Maire et son adjointe aux écoles ont « oublié » d’envoyer le P.E.T. (projet éducatif de territoire) dans les délais, document pourtant essentiel pour que notre municipalité soit bénéficiaire du fond d’amorçage versé par l’État (50€/enfant). Au final, seule une dérogation permettra d’en bénéficier.

Est-il légitime que M. le maire et son adjointe évoquent des problèmes de coûts lorsqu’ils n’ont pas su budgétiser correctement un projet et qu’ils ont fait preuve de laxisme?

Laurent JOHANNY

Françoise GAUTHIER-WILLEMS

Didier ALLIBERT

Catherine GRANIER-CHEVASSUS