« Minable », vous avez dit « minable »

La visite du Préfet de région au Puy-en-Velay ce vendredi 26 avril a permis au député-maire-vice président d’agglomération-vice-président de l’UMP-président de la droite sociale (la transparence des cumuls, c’est important) de donner du grain à moudre à une presse qui semble bizarrement plus intéressée par les propos de Laurent Wauquiez que par la politique de l’emploi, pourtant au centre du déplacement de notre hôte.

L’ex-ministre du chômage ose donner des leçons, ose qualifier la politique entreprise depuis moins d’un an de « minable ». Il ose lui dont le parti était au pouvoir pendant 10 ans, lui qui a laissé la France s’enfoncer dans le schéma « 1000 chômeurs de plus par jour » avec 1 million de chômeurs de plus en 5ans (toutes catégories confondues), lui qui a laissé s’enfuir 300 000 emplois industriels (chiffres INSEE) en 5ans.
Sur le contournement, je suis étonné de ne pas trouver trace de l’enveloppe « exceptionnelle » débloquée généreusement par JL Borloo pour la campagne municipale de L. Wauquiez, et qui devait résoudre le problème du financement. La gauche au pouvoir depuis moins d’un an est rendue évidemment (!) responsable de ces retards. La ficelle est bien large mais « plus c’est gros, plus ça passe » en wauquiezie.
Les multiples éboulements n’ont pas fini de retarder ce chantier, et pourtant, les habitants d’Ours-Mons avaient prédit la situation : terrain instable, gorgé d’eau… mais ils ont été méprisés à l’époque.
Bravo pour le pôle multimodal : dommage que ce projet préparé dès 2008 par la municipalité de gauche fut enterré pour quelques temps par l’actuelle majorité afin d’en tirer les marrons du feu : que de temps perdu par notre ville à des fins électoralistes !
Concernant les ouvriers Polonais exploités par des patrons véreux au détriment des entreprises locales, la politique libérale menée par les conservateurs européens (UMP comprise) mène à ses résultats. Un élu local doit assumer ses positions nationales. On ne peut impunément défendre « la baisse du coût du travail », la libéralisation à tout-va, et dénoncer les conséquences sur le terrain : le double-langage, ça suffit ! Le « moins-disant social » ne peut être une référence et un objectif. La « transparence » passe aussi par là !

 

Minable, il l’a dit.