Entre la douleur et la décence, le silence s’impose, par respect. #chloé #calais

Face au drame inqualifiable subit par la petite Chloé, tout responsable politique devrait s’imposer un temps de réserve. Nécessaire pour respecter le deuil de l’entourage, celui-ci permettrait aussi de s’informer sur le déroulement des faits, avant de réagir mécaniquement, bêtement, et de tomber dans le caniveau de réactions tellement désappropriées dans un tel moment.

Encore une fois, le député-maire du Puy-en-Velay a tenu des propos calomnieux, mensongers, révoltants au sujet de ce crime abject. Pressé de tirer les marrons du feu de cet assassinat, il s’est livré à un exercice dont il est coutumier, celui de la récupération politicienne.

Quelques extraits de M. Wauquiez sur le plateau de BFM le vendredi 17/04 : «  Pourquoi quelqu’un qui devait être reconduit à la frontière et expulsé ne l’a pas été ? « (…) «Cela pose à l’évidence toute la question de la politique de remise de peine et de réductions automatiques de Mme Taubira  » (…) « De toute évidence, la politique du gouvernement est à rebours de nos besoins. Mme Taubira fait du désarmement pénal, les Français attendent du réarmement pénal. »

Si la chaîne des responsabilités, les éventuels manquements et fautes doivent être recherchés, si nous devons évidemment travailler à améliorer la détection et la neutralisation de tels individus, quelques rappels me semblent aujourd’hui nécessaires :

 

1/ C’est en 2000 que les autorités polonaises délivrent un mandat d’arrêt international contre le meurtrier présumé pour un cambriolage. S’expatriant en France, c’est à la fin 2004 qu’il est condamné à 4 ans de prison pour « extorsion, séquestration et vol aggravé ». Seulement un an après, en novembre 2005, il est libéré grâce aux remises automatiques. Rappelons que le Président d’alors s’appelle Jacques CHIRAC, le Premier Ministre, Dominique de Villepin. Signalons au passage que malgré cette peine, il n’est toujours pas extradé en Pologne.

2/ Condamné en France en mars 2010 à 6 ans de prison assortis d’une interdiction définitive du territoire pour extorsion de fonds sur une personne âgée, cette dernière mesure s’avère inapplicable en raison d’une incompatibilité avec les chefs d’accusation retenus. Tout ceci se déroule sous la présidence d’un certain Nicolas Sarkozy.

3/ Sur les 72 mois de son incarcération, le meurtrier présumé en a effectué seulement 57 grâce à des réductions automatiques. M. Wauquiez méconnaît semble-t-il la loi portée par la droite, en mars 2004, qui instaure ces remises de peine. S’il veut faire un procès en laxisme, qu’il commence par dénoncer ses amis de droite !

4/ Le présumé coupable du meurtre de Chloé est sorti de prison le 27 mars 2014. Peu assidu à l’assemblée nationale (classé seulement 509ème sur 577 députés en terme de présence), M. le député-maire Wauquiez aurait du savoir que la réforme pénale de Mme Taubira qu’il incrimine n’a été votée qu’en août 2014 soit 5 mois après la fin de la peine en question. Il est purement mensonger de prétendre que la mise en application de la réforme pénale d’août 2014 aurait influencé la peine de ce monsieur.

5/ Contrairement aux propos de M. le députe-maire, dès sa sortie de prison, le suspect a bel et bien été expulsé du territoire français et confié le 27 mars 2014 aux autorités polonaises. Condamné à un an de prison ferme en Pologne, Il serait revenu en France le 15 avril, profitant de sa remise en liberté dans l’attente de l’exécution de sa peine.

Face à l’horreur de ce crime, tout citoyen est confronté à la colère, à l’incompréhension et attend légitimement des informations, des explications sur le déroulement des faits. Le rôle de tout responsable politique, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un député, n’est pas de tomber dans la facilité, de succomber à l’émotion, tout aussi légitime soit-elle. Ce n’est pas non plus de vouloir sur-réagir à tout prix, de créer le buzz sur un sujet aussi grave. Le rôle de tout responsable politique est d’incarner la voie de la raison et évidemment de demander des éclaircissements sur l’enchaînement des faits, pour éviter que cela ne se reproduise. Le mensonge étant souvent mauvais conseiller, mieux vaut connaître le dossier avant de réagir à son sujet. La barbarie humaine a malheureusement toujours existé, que les responsables politiques n’utilisent pas de tels actes pour leurs basses querelles mais qu’ils s’affairent concrètement à une meilleure transmission des informations au sein de l’Europe, notamment en ce qui concerne les bilans psychologiques des détenus.

Puissent la famille entourée des habitants de Calais, entreprendre sereinement le deuil de Chloé et lui rendre hommage. Le respect de leur douleur passe aussi par la retenue, le silence.

Publicités

à partager:dette, impôts #lepuyenvelay #wauquiez (source finances publiques) mensonges répétés ne feront jamais des vérités

evolution dette ville

Oui, la dette de la ville a fondu de 2001 à 2008 pendant le mandat municipal de la gauche. Depuis 2011, la dette de la ville réaugmente, c’est un fait avéré.

evolution impôts locaux

Oui, les impôts de la ville continuent d’augmenter, en témoigne l’évolution des produits de la fiscalité. Ce n’est pas parce qu’un taux d’imposition stagne ou baisse légèrement que l’impôt payé par le citoyen diminue.

 

Ma réaction suite à l’article sur les aménagements de la place Carnot

Paru le jeudi 7 mars dans Renouveau :

« Aucun dossier à ce sujet n’est passé ni en conseil municipal, ni en commission urbanisme. La République est-elle toujours présente au Puy-en-Velay ? Faut-il attendre de lire la presse pour être mis au courant sans broncher ? Vive la démocratie. »